mercredi 28 juin 2023

 LES AILES COLLEES

SOPHIE DE BAERE

EDITIONS LE LIVRE DE POCHE

384 PAGES


Vous savez, c'est pas si simple de parler d'un livre qu'on a trop aimé, qui vous a laissé en vrac , les tripes retournées et le coeur à l'envers. C'est finalement comme en amour , on est là, bêtement figé , emprunté, c'est à peine si on se souvient de ce qu'on était venu dire. Et puis de toute façon , dans ce moments là, rien ne semble suffire, aucun mot n'est trop beau. Alors on se lance en espérant que cette glissade improvisée trouvera son point de chute. A peine quelques pages tournées , que je me sens déjà flanquée au milieu de nulle part ou plutôt au centre de tout , de moi, de l'histoire, de toutes ces similitudes que peut contenir la vie de tout à chacun. Vous aves certainement entendu au moins une fois dans votre existence cette fameuse phrase facile et toute trouvée: ne laisse jamais personne te couper les ailes. Sauf que parfois ce ne sont pas des personnes qui nous empêche de voler mais les souvenirs nauséeux d'un passé mal passé justement. 

L'enfance sabotée, une lucidité qui a un peu trop d'avance, incroyablement lumineuse jusqu'à la brûlure. 

A tout ce qu'on a pas osé, à ces chemins minés , aux gifles magistrales , à ces sentiers plein d'espoirs, à toutes ces fois où on a eu le coeur pincé sans jamais rien dire, à toutes ces fois où on a pleuré dans le noir .

A nos tentatives désespérées de déployer nos ailes , à nos retombées violentes. Aux êtres qu'on a aimé et qui nous l'on bien rendu, à ceux qui ne furent qu'une leçon..

Au courage qu'il nous faudra pour arpenter l'itinéraire abrupte de tout ce qui n'est pas résolu. A toutes nos marches imparfaites

A tout ces souvenirs qui commencent par une cicatrice.

Je n'avais rien lu de Sophie de Baere, J'ai donc découvert une plume merveilleuse de poésie, de profondeur, d'intolérable puissance. La fragilité et la complexité d'une vie. La pudeur de ce qui ne dit pas son nom mais qui vit en nous, qui exalte et ronge à la fois.

Je vous parle de l'histoire sans trop vous en dire car les sujets abordés sont de notre temps aussi et encore..

Nous sommes au début des années deux mille. Paul Daumas épouse Anna. Autour d'eux, il y a Blanche, la mère, Cécile la soeur , son mari et ses enfants , quelques amis . E t puis au loin , il y a Joseph Kahn.

Joseph , son meilleur ami d'enfance, le garçon solaire , le garçon qui va lui rendre toute cette vie qu'on lui a piqué. Son oxygène, sa bouée de sauvetage, celui par qui tout arrive..

Vingt- ans qu'ils ne sont plus croisés. Mais les souvenirs de l'été 1983 vont réanimer ce passé jamais oublié. 

Paul était un petit garçon mal aimé, un peu bègue mais très intelligent. Dans la maison bourgeoise et idéale de son enfance, les secrets les plus inavouables empestent l'air de sa jeunesse. Un père volage et désabusé, une mère qui a remplacé son hémoglobine par de l'alcool  une soeur à protéger à tout prix.

Puis l'arrivée salvatrice de Joseph , gamin bohême qui vit dans un van avec une mère hippie soixante huitarde, plus souvent dans la lune que sur terre..

"Les ailes collées " est un roman puissant sur l'acceptation, les liens ambigus et incertains des êtres. De l'amour filial à la passion la plus dévorante. A ce qui aurait pu être différent , à tout ce qui aurait pu nous aider à déployer nos ailes pour enfin voler. Oui mais souvent nos ailes restent collées , engluées dans les élans avortés et obscurs des souvenirs traumatisants. Une histoire aussi lumineuse qu'elle est sombre, porteuse du mystère  de l'inconscient et de la beauté éternelle de certains instants.


"Pas d'aile, pas d'oiseau, pas de vent, mais la nuit. Rien que le battement d'une absence de bruit. "

Eugène Guillevic

Un roman coup de coeur, coup d'aile!









jeudi 8 juin 2023

 GEORGES SIMENON

LES DEMOISELLES DE CONCARNEAU

AUX EDITIONS FOLIO

148 PAGES


Georges Simenon, ça faisait bien longtemps.. 

Un lointain souvenir dans ma presque adolescence où je farfouillais sans gêne les allées boisées et un peu vermoulues de la bibliothèque de mon grand-père. Elle s'ouvrait avec une petite clé et c'est un peu plus tard que j'en découvris la raison. Des polars en tout genres avec parfois quelques couvertures un peu audacieuses y trônaient en maîtres absolus . Quelques classiques essayaient tout de même de faire bonne figure.  Affalée sur une chaise longue fleurie sous un soleil de plomb, les narines embaumée par un linge fraichement étendu, je découvrais Simenon et son célèbre protagoniste: le commissaire Maigret. 

Je ne sais pas trop ce que j'en ai retenu à vrai dire, des lectures souvenirs précises et floues à la fois, comme ce temps qui passe. Alors ce jour- là, quand je tombe sur ce petit livre, j' ai eu envie d'y revenir. 

Comme on retourne sur un lieu d'enfance ou sur celui d'un crime, c'est Simenon, alors c'est selon!

Un petit roman qui se passe en Bretagne , à Concarneau. Une atmosphère pittoresque, à l'air salé, aux embruns piquants et bien souvent un décor brumeux et tempétueux. On est très loin du commissaire Maigret , loin du quai des Orfèvres , de ses pipes rembourrées et de son humeur bougonne. Ici, pas d'enquêtes, pas d'interrogatoires juste une histoire de gens ordinaires qui partent en vrille après un tragique évènement. Georges Simenon avait coutume d'appeler tous ses romans sans Maigret des romans "durs"

L'histoire

Jules Guérec est un vieux garçon, un quarantenaire à la vie bien passive. Une vie réglée comme du papier à musique , il vit choyé et sous le joug de ses soeurs. Ca n'a pas l'air de lui déplaire..

Et puis un beau soir, il va commettre l'impensable. Au volant de sa voiture dans la nuit noire, il ne le voit pas tout de suite, ce petit garçon. Il le percute et paniqué prend la fuite sans se retourner. Commence alors le terrible engrenage du mensonge et de la culpabilité. Il faut mentir encore et toujours. Dégoter un tas de supercheries pour ne pas éveiller les soupçons chez ses soeurs et le beau frère qui travaille dans la police! Jules Guérec va alors escalader toute l'échelle des émotions possibles et imaginables. Le remords qui grignote à petit feu, les tentatives un peu particulières de se racheter. Et puis il y a Marie Papin qu'il croit aimer..

Il va tourner en rond sans jamais prendre aucune décision, un peu à l'image de sa vie. Jusqu'au jour où..

Un roman différent ce Simenon, un roman d'introspection , un regard lucide et tendre sur l'humanité

Une écriture minimaliste , efficace , avec des approches psychologiques justes et travaillées.. 

L'ambiance sombre des petites brasseries , le port pêcheur , les ragots de voisinage et toutes les traditions qui font la belle Bretagne.  Un style inclassable, simple, une profondeur troublante et parfois énigmatique. Une réflexion pertinente sur le sens de la destinée, ce qu'on décide et ce qu'on laisse se décider...

Un petit roman tragique , un Simenon un peu caméléon.

J'ai bien apprécié y revenir, comme au bon vieux temps..








 BERNARD CLAVEL LES PETITS BONHEURS ALBIN MICHEL "Entre les humeurs de la lune , les grimaces du soleil et ces textes dont l'origin...