vendredi 17 février 2023

 MIRELLE HDB

LA VIE SECRETE DES OBJETS

82 PAGES

AUTOEDITION


"Tout objet aimé est le centre d'un paradis" disait Novalis

Bonjour très chers êtres humains, j'espère que vous allez bien. Moi je suis très en forme puisque vous insistez généreusement. Certainement devez - vous vous demandez qui suis-je et surtout ce que j'ai à vous raconter. Plein de "choses" me sont arrivées , vous apprécierez le jeu de mots. Pour l'heure, je suis un petit livre de 82 pages, ainsi en a décidé celle qui m'a donné la vie, m'a animé de ses mots et de ses idées. Et puis des idées , elle en a! Elle s'appelle Mirelle HDB, elle est mon auteure, ma créatrice, ma bienfaitrice. J'existe grâce à son imagination et timidement mon esprit de papier glacé a réhaussé tous ses desideratas. Par la pression douce de sa plume je suis devenu le dépositaire de tout son univers. Bien entendu, j'ai un contenu. Elle m'a merveilleusement achalandé de toutes ses originales inspirations. Si vous la connaissez alors vous le savez. Cette fois, elle a mis le "chantier" sur tout mon paisible papier. Une boîte aux lettres, un vélo, un pull, une montre, une chaise et même une drôle de baguette magique. Il y en a partout! Un peu, beaucoup même, à l'image consumériste de nos chers humains. Pas évident à porter tout ça!

Mais j'ai accepté de relever le défi, celui de l'éveil des consciences. Toujours en douceur , en bienveillance Nous les objets, on nous convoite , on nous déboite, on nous possède ardemment puis on nous jette inélégamment . Comme de vieilles chaussettes, elle a oublié les chaussettes! On nous donne des petits surnoms puis on nous insulte parfois sans vergogne. On est"in" puis quelque temps plus tard, on est ringards. On marche puis on s'arrête, puis on repart , épuisants ces humains! On vient nous parler puis on nous ignore hautainement et j'en passe encore. Nous subissons ad vitam aeternam leurs caprices et leurs humeurs plus que changeantes. Il paraît aussi qu'on a pas d'âme, ils se sont vus eux? Oui nous sommes faits de verre, de bois, de pastique ou de tôle mais on ne juge pas un objet à son matériau! 

Et si, nous avons un coeur, une âme, une histoire. Vous savez quelle est notre histoire?

Notre histoire, c'est vos souvenirs. C'est les instants précieux de nos vies partagées. Quand vous avez "un coup d'objet" pour nous et que vous nous trimballez chez vous. Est ce qu'on a envie nous de vous suivre? Mais nous remplissons toujours notre rôle. On vous regarde vivre et vous nous regardez périr. Défois, nous n'avons même pas ce privilège. On se débarrasse de nous sans préavis. Vous oubliez trop souvent que comme l'être, l'objet est unique c'est pour cela que nos existences se croisent dans un moment choisi. On se reconnait.. vous nous imaginez et donc nous sommes. Malheureusement votre insatisfaction pathologique nous empêche de créer des liens pérennes. On se retrouve échoué, perdu au fond d'une poubelle, largué dans un vieux ruisseau tari, balancé au milieu des arbres ou dans une déchetterie surpeuplée . Pour les plus intelligents et nostalgiques , on atterri dans un vieux grenier en attendant. Je vous ai servi, vous m'avez oublié, vous avez oublié votre planète, elle souffre, elle suffoque, elle tente en vain d'encore vous servir et de vous protéger. Combien de temps cela va t-il encore durer? L' homme scie la branche sur laquelle il est assis. Soyez sages, vivez de l'essentiel, on peut se passer de tellement de choses si vous saviez. Allez au fond de vous et puiser votre propre sève. Redonnons un second souffle, un répit à celle qui nous remplit les poumons depuis si longtemps. Un peu de gratitude dans ce monde de brutes.


Un livre qui m'a ému par les messages forts qu'il délivre. C'est d'autant plus percutant et touchant que tout est dit avec humour et même les objets sont attendrissants, "humanisés" , personnifiés. J'aime à penser que tout ce qui nous entoure est pourvu d'une âme ou d'une énergie. J'aime  croire que tout doit être respecté. Gaspillage, surconsommation finiront par avoir raison de nous. J'ai retrouvé avec tellement de plaisir la plume futuriste, réaliste et poétique de Mirelle HDB. Une sensibilité inédite, un engagement , l'espoir aussi pour nos yeux qui ne voient plus rien.

Merci pour cette lecture qui allie l'utile à l'agréable !

Un peu comme nos objets!






lundi 13 février 2023

 ANNE-MARIE BOUGRET

L'HISTOIRE D'AMOUR D'ANNA B

223 PAGES

AUTOEDITION



"L'atmosphère soudain change du tout au tout . L'air devient plus dense . L'intensité plus réelle . La voix de Barbara s'élève , emplit l'espace. Anna commence en douceur, va puiser l'amour accumulé année après année chez la petite fille déchirée dans sa chair qui comme son père , a connu l'image du vide et du néant de l'abandon."


J'ai toujours pensé que notre façon d'aimer était une prolongation, une révélation de soi, un autre soi inconscient souvent fracassé par des années éjectées dans l'oubli infini. Très logiquement, on aime comme on voudrait être aimé ou on aime comme on peut.. L'amour, ce sentiment abrutissant qui fait baver les plumes, crier dans le noir , hurler de joie , ce mot sans définition aux mille interprétations , débordant, résistant . Ce gage que l'on croit éternel, on le poursuit, on lui survit , et il nous emporte dans son évidente trajectoire où tout finit inéluctablement. Cet étranger si familier qui dévêtit un à un les habits d'une mémoire pudique. Le chant profond d'une passion à double fond, une montée des eaux qui emporte les paisibles certitudes, qui cloue au sol et qui interrompt en plein vol. L'inconscient se désengourdit et finalement tout ne tient qu'à un fil, celui du mensonge que l'on se raconte. Une pointe au milieu du ventre, une pincée au coeur dans l'immobilité de tout les non-dits. Une histoire d'amour, oui c'est une histoire d'amour. De celle qui ne laisse plus guère le choix de se regarder en face. Une femme amoureuse qui va devoir s'affronter pour commencer  à vivre.

J'ai découvert Anne-Marie Bougret avec son roman auto-fictif , "Les souvenirs d'Anna B" où elle raconte son enfance , ce milieu familial qui a conditionné sa vie d'adultes. Ce roman m'a permis de mieux comprendre "L'histoire d'Anna B" , son caractère , son éducation et les réactions qui ont motivé les évènements. Néanmoins les deux romans peuvent tout à fait se lire indépendamment l'un de l'autre.

Un petit aparté sur l'auteure. Anne-Marie Bougret a dirigé pendant 22 ans une école de danse puis s'est réfugiée dans l'écriture. Un premier roman publié en autoédition en 2019 "Intrigue chez Virginia Woolf" scellera le début de cette toute nouvelle carrière.

Mais revenons à l'histoire.

Ce roman comme vous l'avez compris est auto-fictif et raconte une période mouvementée de la vie de l'auteure. Anna B est une femme indépendante, passionnée par son métier de professeur de danse. Elle est depuis quelques années déjà en couple avec Karim , un artiste de la coiffure. Un couple libre, à l'apparence solide et paisible. Une relation qui semble définitivement acquise. Mais les ruses  de la destinée en décideront autrement. Alors qu'ils décident d'acheter une maison , Anna va jeter son dévolu sur son notaire, plus âgé qu'elle et avec qui elle va vivre une histoire obsessionnelle, torturante mais terriblement nécessaire. Vous comprendrez pourquoi au fil de la lecture. Rien ne se vit pour rien. 

Anne -Marie Bougret nous livre avec sincérité et sans filtre son histoire d'amour , cette attraction fatale qui l'a mené au bout d'elle même. Un amour qui a tiré sur la zone encore intouchée de ses plus grandes blessures. Là où seule, elle n'aurait osé s'aventurer. Une histoire d'amour qui lui monte à la tête. Le personnage m'a parfois fais sourire, émue mais aussi  agacée dans cet élan à persister devant la mort annoncée de son histoire. Ce manque de confiance en elle, cette fragilité, cette peur de l'abandon , les séquelles de son éduction ficelle et enchaîne son histoire d'amour. Plus peur d'être quittée que de n'être plus aimée. La complexité d'aimer , elle connait et elle en parle si bien, si généreusement. C'est intime, violant  même si je n'ai pas vraiment reconnu l'amour , le vrai dans cette histoire., mais plutôt un transfert , un besoin d'amour inassouvi, une reconnaissance de la vie, une quête existentielle viscérale.







Un roman  qui questionne sur l'identité de l'amour et ses travers. Bien aimer commencera toujours par bien s'aimer.

 BERNARD CLAVEL LES PETITS BONHEURS ALBIN MICHEL "Entre les humeurs de la lune , les grimaces du soleil et ces textes dont l'origin...