dimanche 17 avril 2022

 FRANCOISE SAGAN

AVEC MON MEILLEUR SOUVENIR

ESSAI, RECUEIL DE SOUVENIRS

150 PAGES

Le mythe "Sagan" , cet ouragan, cette insolente élégance, cette solitude lumineuse , cette puissante et fragile arrogance , cette timidité audacieuse, cette émouvante dérision quand la souffrance se fait trop lente, trop forte. Celle qu'on a souvent malmenée , accusée d' auteure bourgeoise à l'esprit étriqué , celle qui ne supportait pas les scandales nous livre avec un naturel déconcertant ce qu'elle a connu de meilleur.

Dans ce court essai , les plus beaux extraits d'une dévorante obsession de vivre et d'aimer. 

Sa passion fiévreuse pour le jeu et les casinos, le théâtre avec ses succès et ses fours, ses lectures , Rimbaud , Gide , Camus et Proust. Sa lettre d'amour à Jean-Paul Sartre, ses rencontres avec Tennessee Williams, Orson Welles, Billie Holiday , le célèbre danseur Rudolf Noureev 

Sa maison en Normandie, Saint -Tropez et la vitesse..

Un vrombissement de moteur, les cheveux au vent , elle défie temps et banalités. Un pied de -nez à l'au-delà , une extase viscérale, des éclairs plein les yeux, toujours et tout le temps.. 

" La vitesse, elle aplatit les platanes le long des routes , elle allonge et distord les lettres lumineuses des postes à essence , la nuit.. elle décoiffe les chagrins.."

.Une vie à cent à l'heure , sans limitations , sans signalisations.. Le vertige du danger , la course folle et inépuisable à la recherche de l'intensité absolue de tout . Ultime pare-brise aux angoisses, aux vides qui ne cessent de monter en elle. Un recueil de ses souvenirs les plus chers , les écrire avec générosité et sincérité pour empêcher qu'ils ne fanent au premier soleil de l'oubli. Ne pas les abîmer, ne pas les travestir, les garder à l'ombre de soi aussi légers et proches qu'un soupir. Le plaisir, le pire, le plus beau , tout ce qui s'inscrit et se capture dans le déroulé d'une vie. Dans un présent troublé où il n'y a plus rien de défini. 

L'inoubliable qui vibre à toute allure sous la plume raffinée , fluide , frappée et puissante de Françoise Sagan. 

Imprégnée de ses tumultes , créatrice de sens , l'encre coagulé de son spleen emprunte toutes les couleurs de ses chaos , de ses apothéoses. Le tendre foyer de l'immortelle étincelle, le cruel duel du vécu et de l'illusion ..

Sur le fil du plaisir, en haute voltige , vivre joueuse , oublieuse jusqu'à la lie..


PASSAGES

"Ce n'est pas que ce soit si important , le soleil est là dans la paume de ma main et je tends machinalement cette paume vers lui mais sans la refermer . Pas plus qu'on ne doit essayer de garder le temps et l'amour , on ne doit tenter de garder ni le soleil, ni la vie."

" Vingt fois hypothéquée , deux fois presque vendue , lieu de travail pour mes amis travailleurs , refuge pour mes amis amoureux , cette maison vaut aujourd'hui huit milliards de souvenirs."






samedi 2 avril 2022

 APOLLONIE SBRAGIA

LA DERNIERE MORSURE

POLAR

247 PAGES

AUTOEDITION


Chers lecteurs, je vous présente aujourd'hui ma seconde lecture du quatuor finaliste du prix des chroniqueurs AE. Il s'agit d'un polar , autant dire que je n'en lis que très peu , mon esprit critique n'en est guère aguerri. Un puzzle noir, noir au dehors, noir au dedans, une histoire à désespérer l'espoir. Un couvercle sur l'âme humaine , une souffrance béante qui ne peut plus poser ses yeux sur rien. Terrible trou noir , cave obscure,  vertiges assourdissants d'une descente aux enfers. Secousses de violence portées par des scènes lugubres qui dérèglent votre cerveau . Perceptions irrationnelles , visions nocturnes , émotions taillées au scalpel , course folle des années incinérées , d'un soleil enseveli, d'un ciel renversé .

"La dernière morsure" est le premier roman d'Apollonie Sbragia , et je dois avouer que pour un coup d'essai ce fût un coup de maître. Elle nous entraîne dans l'univers d'une mémoire cryptée, aux confins de la folie où les larmes sont de sang , où les chairs tremblent agonisantes sous la noirceur saturée de quelques âmes perverses et psychosées. Délire, démence , hystérie , tout est servi à déraison et au premier degré.

Essorée je fus par cette lecture! La plume de l'auteure a su activer l'angoisse profonde , l'esprit d'analyse , et des mécanismes d'hypervigilance. 

L'HISTOIRE

Un jeune garçon est assassiné, son corps est retrouvé dans d'étranges circonstances , mutilé et démembré.

C'est une affaire pour Alex et son acolyte Giancarlo mais aussi pour Malik , la dernière recrue. 

Une nouvelle disparition d'enfant , le compte à rebours est lancé pour retrouver au plus vite la jeune fille. Alex , précédemment traumatisée , hantée par une histoire dont elle ne peut revenir elle  va alors vivre les heures les plus terrifiantes de sa vie , l'enquête va alors se juxtaposer à ce passé qu'elle peine à exorciser et pour quelle finalité..

Un polar huilé de terreur, une immersion totale et épouvantable dans une intrigue qui ne laisse aucun répit . Dans ce carnage humain , les psychologies remontent en surface et vont verrouiller une à une toutes nos fragiles tentatives de percevoir la vérité. On est là, épuisés, vidés, proies impuissantes d'une réalité où la vie peine à circuler. On bascule dans la trappe infernale de l'horreur absolue.

Un polar palpitant, une plume déstabilisante . Une intrigue suffocante, troublante et soutenue. 

Des personnages agissants , des psychologies étudiées et développées surtout pour la protagoniste principale Alex, remarquablement réaliste , sous la sensibilité et la gravité de la plume de l'auteure.

Concernant les autres protagonistes on est moins dans la précision, c'est légèrement survolé..

La plume de l'auteure nous offre un visuel quasi constant des scènes , ce roman serait digne d'une adaptation cinématographique. Un terrible engrenage que cette histoire!

Une finalité en bouton d'extinction., une tension qui propulse..

Comment l'esprit humain est parfois sans limites , comment il archive l'insondable , comment il peut être paradoxal devant la brutalité de certains événements 

Pour la novice que je suis dans ce genre littéraire, je dois dire que j'ai lu ce roman d'une traite , suspendue par l'originalité et le suspens infaillible de l'histoire. A noter que le titre et la couverture sont autant d'éléments intrigants et accrocheurs.

Il mérite bien sa place dans le carré final, mais âmes sensibles s'abstenir..


PASSAGE

"Tu m'appartiens désormais et pour toujours . Cette marque est mon sceau , lui annonça t-il froidement du sang rouge dégoulinant de sa bouche . Alex bondit du lit en hurlant à la mort et se jeta à quatre pattes dans le coin de sa chambre où elle se recroquevilla . Elle se mit à gratter désespérément le mur pour s'échapper de la pièce. Mais elle avait beau gratter , elle n'y arrivait pas . Elle gratta frénétiquement , gratta encore..."










 THOMAS HARDY UNE FEMME D'IMAGINATION ET AUTRES CONTES 151 PAGES RECUEIL DE NOUVELLES En inconditionnelle amoureuse de l'écriture an...