lundi 22 avril 2024

 LE GRAND MEAULNES

D'ALAIN -FOURNIER


"Pour la première fois , Meaulnes sentit en lui cette légère angoisse qui vous saisit à la fin des trop belles journées."

Il m'a fait le coup du " souviens toi"..

Je pensais certains souvenirs impérissables mais ce n'étais pas ça.

De la même manière que le matin apporte sa lumière, l'âge apporte la force vive de la mélancolie.

La maladie des instants vécus qui ne reviendront plus. Le mirage du présent éternel. Cette nostalgie douloureuse  qui traine ses charmes insupportables. Cette soudaine envie d'espérer , cette insolente tristesse qui berce le monde révolu de l'enfance. Ce passage à l'âge adulte avec sa lucidité à vif , la débâcle de ses rêves symboles de toutes les vies qu'on a pas eues. C'est un peu tout ça Le Grand Meaulnes. Et moi, je suis restée là, coincée dans un moment inconnu qui ne se laissait pas attraper. Oui une légère angoisse m'étreignit. J'étais complètement abrutie par  la nostalgie et la  mélancolie de ce roman. Je quittais, à la fin quelque chose qui n'existais plus , mais que j'avais terriblement reconnu . J'allais retourner à cette vie morne qui n'inscrivait plus rien dans son coeur et tout me manquait déjà affreusement. Je voulais vite retrouver cette joie tremblante de l'amitié , le débordement puissant et tendre de sa spontanéité. Ces visions de grâce qui vous laissent suspendus entre deux mondes. Ces instants simples et lumineux que la terre dans sa générosité vous octroie. Les pluies fines, le rayon du soleil qui se jette sur une vitre embuée, les vacances d'été , les chemins tortueux et les amoureux. La galette de pain brûlante , dévorée sur le bord des genoux. Les bagarres et les abracadabrantes histoires qu'on se raconte dans  les campagnes un peu trop calmes. Moins  rien ne se passe plus l'imagination s'instruit. Voilà, j'ai relu "Le Grand Meaulnes" et vous savez quoi? J'ai envie de repartir là -bas , d'ouvrir encore une fois les tiroirs de ma mémoire, de m'assoir et d'attendre la goutte d'eau qui annonce la pluie , de goûter encore à l'amitié profonde et dans une demi- obscurité deviner la lumière derrière la vitre blanchie par le rideau.

"Le Grand Meaulnes " est le seul roman d'Alain-Fournier alias Henri -Alban Fournier écrit en 1913, un an avant sa mort à l'âge de vingt-sept ans. Un roman qui restera une oeuvre majeure de la littérature classique. 

RESUME

Le narrateur François Seurel raconte l'arrivée d'un nouvel élève Augustin Meaulnes à Saint- Agathe .

Une amitié profonde va les lier , une amitié teintée de mystère et de fascination. Du haut de leur pudeur ils vont tout se dire sans jamais se l'avouer. Ce roman retrace une partie de leur adolescence. Un jour d'hiver, Meaulnes disparait. A son retour , il n'est plus le même. Qu' as t-il vu? Où est -il parti?

C' est François qui sera le dépositaire de toutes ses confidences. Un secret partagé qui va les suivre très longtemps et pour toujours.





samedi 13 avril 2024

 Myriam Giacometti

Une seconde d'inattention

418 pages

Que s'est-il passé ce jour là?

Une seconde d'inattention ou le spectre glaçant d'un mensonge?

Une dépression post-partum ou le murmure engourdissant d'un scandale familial?

Une femme fragilisée ou manipulée?

Nul ne sait vraiment qui est qui sur cette photo de famille lisse et diaboliquement parfaite.

Une seconde d'inattention qui va très vite créer un véritable séisme dans l'existence de Sophie et déterrer les plus terribles des secrets pourtant ingénieusement enfouis depuis belle lurette.

Je vous présente aujourd'hui le dernier thriller de Myriam Giacometti , autrice lorraine à grand succès puisque son second roman "Les larmes de Rose" remporte le prix des Lecteurs France Loisirs 2021.

Cela faisait un petit moment que j'avais envie de découvrir cette auteure , tous ses livres sont dans ma bibliothèque mais voilà! Une inattention résolue:

Myriam Giacometti nous offre un thriller du terroir puisque l'histoire se déroule à Hayange petite commune en Lorraine dans le pays thionvillois. Un prologue bien choisi, sur fond d'enfance, de bonheur et d'insouciance où rien n'annonce les dix-neuf années plus tard. Une histoire qui vous captive dès les premières pages, où l'angoisse et la noirceur font parfois place à des moments légers d'amitié qui ne se laissent pas oublier. L'intrigue est prenante , on a un peu les nerfs à vif et les rebondissements sont multiples et intelligemment disséminés . Certains événements passés viennent se calquer au présent et sèment la confusion totale , les liens entre les intrigues ne sont pas si évidents que ça. Les personnages nous trompent et nous manipulent , bref on sait plus trop où on en est! Surtout moi! J'ai été bluffé jusqu'à la fin ou presque. Suspense implacable malgré quelques passages de fin un peu surjoués et tirés par les cheveux, c'est le cas de le dire, vous verrez pourquoi en le lisant. La psychologie des personnages a été soignée et renseignée, un bel atout de crédibilité pour cette histoire. La plume est authentique, attachante, Myriam Giacometti manie avec brio et relief les situations de tension et celles plus édulcorées , plus légères. Une plume tout en contraste et en simplicité. Du rythme, de l'action, de l'émotion, j'ai vraiment aimé cette lecture!

RESUME

C'est l'heure des retrouvailles pour Perle, journaliste d'investigations et ses amies d'enfance toutes éparpillées par la vie. Un week-end dans le village natal, de quoi faire le plein de bonne humeur et de nostalgie. C'est avec Sophie que Perle est la plus complice, un lien d'amitié unique les lie depuis toujours. Oui mais en arrivant celle qu'elle pensait tant connaitre n'est plus du tout la même. Elle vient de donner naissance à son second enfant , sa vie de couple bat de l'aile et pour tout Sophie a une famille protocolaire et envahissante. Puis un terrible crime survient non loin de la propriété familiale. Sophie est alors la principale suspecte, c'est vrai que depuis quelques temps elle semble absente et très déprimée.

Plus personne ne la reconnait, oui mais est-ce suffisant pour commettre un tel acte d'horreur? Pourtant Sophie passe aux aveux..





lundi 1 avril 2024

ALEXANDRE PAGE

Le Fantôme des Innocents

308 pages


"Tu es poussière et tu retourneras à la poussière."

Disait Dieu à Adam dans la Genèse.

Certes, nos corps redeviendront de fines particules tournoyantes et errantes sous un halo de lumière ou emprisonnées dans le rayon tardif d'un soleil d'hiver. Seules témoins rescapées de notre passage ici-bas. 

La dissolution suprême de tout ce qui fut ou presque. Mais alors qu'en sera t-il de nos âmes? Celles là même qui animent nos corps, siège vital de notre esprit, énergie immortelle. Elle continuera à vivre sans fin de sa merveilleuse mission. Si elle n'est pas soumise à la destruction , sa transition est parfois laborieuse et tourmentée. Elle résiste et ne cède pas facilement. Elle est parfois ici et là, suspendue entre deux mondes. Elle attend sa délivrance, son expiation , ses êtres chers ou une justice pour enfin trouver le repos éternel. Chers lecteurs, je vous parle aujourd'hui du dernier roman d'Alexandre Page et c'est toujours un réel plaisir de relire la puissance de son imagination et l'élégance de son écriture. Les mystères, les symboles, la grisaille des états d'âme, cette poésie en mémoire de fond, tout s'accorde harmonieusement sur le monotone et blanc papier pour nous faire vivre une vraie belle histoire. Si vous avez déjà lu cet auteur, vous connaissez ses prédispositions pour l'écriture poétique mais aussi pour cette mélancolie qu'il étrenne dans ses récits. "Le Fantôme des Innocents" est une histoire à la fois fantastique et historique, L'auteur va nous promener dans ce célèbre cimetière parisien situé dans le quartier des Halles à l'emplacement actuel de la place Joachim -du -Belley et dans son époque de prédilection, le dix-neuvième siècle. Comme à son habitude , Alexandre Page nous surprend par son originalité et nous enchante par son style assez inclassable à vrai dire. Une singularité dans tout ce qu'il crée . L'histoire est savamment documentée , et je dois dire que j'ai été bouleversé par le premier rebondissement et la manière dont il a été relaté. Puis je n'ai plus lâché la lecture, un vrai tourbillon irréel d'évènements se succèdent sur des thèmes qui me sont chers, comme le trépas, la passion, les désillusions et la solitude.

Des vibrations envahissantes ont hanté cette lecture qui est arrivée hasardeusement ou pas dans un moment assez difficile de ma vie. J'y ai curieusement trouvé une sorte d'apaisement , j'ai vraiment flirté avec ces deux mondes tout au long de ma lecture. Ce roman est un bijou tant par son style que par l'acheminement et la profondeur de son histoire.

RESUME

Nous sommes à Paris en 1780, Eusèbe Finet est un écrivain public et un poète en mal de vers. Il loge tout près du cimetière des Innocents et son quotidien rime avec frugalité , déveine et solitude. Puis un miraculeux jour il rencontre Joséphine. De cette rencontre naitra une correspondance épistolaire et inspirée. Une salve contre la morosité et la solitude. Mais parfois certaines proses insouciantes peuvent vous conduire bien loin..





 










 

 BERNARD CLAVEL LES PETITS BONHEURS ALBIN MICHEL "Entre les humeurs de la lune , les grimaces du soleil et ces textes dont l'origin...