mardi 25 mai 2021

 SOPHIE ROUZIER

RIEN NE SERT DE (SE) MENTIR, IL FAUT AIMER A POINT

COMEDIE ROMANTIQUE

426 PAGES

AUTOEDITION


"Quand on s'est aimé dès l'enfance et qu'on a vu passer la saison des amours , cela vous donne l'assurance que si l'on s'aime encore , on s'aimera toujours."

Gustave Nadaud, poète


La grande amitié entre un homme et une femme est -elle aussi rare que l'amour?

En est-elle la passerelle, le profil, son antichambre, sa variante , un prétexte à la séduction?

Ou existe t-elle vraiment?

Une question sempiternelle , une ritournelle suscitant encore bien des passions.

La mixité de nos sociétés a t-elle rendu possible ce "nouveau sentiment" entre un homme et une femme.

L'amitié intersexe est-elle un cliché, un phénomène social?

Cette relation ambigue et délicate permettrait -elle d'entre dans la profondeur de la connaissance du sexe opposé?

Est il possible d'éliminer, de décharger toute attirance , toute tension sexuelle entre un homme et une femme?

Se connaitre par coeur , se livrer sans fard, se regarder sans filtre ..

Complicité sans duplicité?

Apprivoiser l'idée du désir en retenue , éventualité qui éviterait de compromettre un sentient amical que l'on voudrait existant et prédominant.

Accepter cette attirance sans vouloir l'exprimer..

C est peut -être qu'à cette condition que l'amitié est viable et pérenne..

Et vous chers lecteurs, qu'en pensez vous?

L' avez vous déjà vécu?


Un thème peu exploité et captivant que nous propose Sophie Rouzier dans ce nouveau roman.

C'est le second opus de l'auteure que je découvre après "Tremblement de coeur"

La chick lit , la romance légère sont les crédos de Sophie Rouzier  qu'elle agrémente toujours agréablement de souvenirs de voyages, de situations vécues.

Il faut dire que l'auteure est une globetrotteuse aguerrie, elle a parcouru un nombre impressionnant de pays et de continents, matière première de ses inspirations..

Le roman que je vous présente est le quatrième après:

-Clara au Guatemala

-Tremblement de coeur

-Happy road trip to you


L'HISTOIRE

Julie et Liam sont amis , âmes jumelles depuis leur plus tendre enfance.

Une solidité dans l'infinité des jours , une épaule loyale et sincère , une fidélité en tout, être là..pour toujours..

Une voix, une joie, ils se connaissent sur le bout des doigts..

Aucune réaction, aucune émotion n'a de secret l'un pour l'autre, ils s'appréhendent, se devinent, se recherchent et se cherchent très souvent aussi..

Forte de cette amitié, une passion commune bat à l'unisson : L'Afrique..

Ils se projettent, se rêvent, sur ce continent aux airs de paradis perdu.

Oui, mais voilà, la vie passe et en décide souvent autrement.

Julie se marie puis divorce, elle devient une vraie menteuse , une globe menteuse plus précisément;

Devenue pantouflarde et sans enthousiasme , elle s'invente une vie à travers de faux voyages qu'elle peaufine avec une précision chirurgicale.

Et puisqu'on y est pourquoi ne pas embarquer ses semblables?

Ainsi voit le jour "l'association des globementeurs"

Mythomanes épiques!

Mais vous comprendrez vite l'origine de ce besoin incessant et maladif de mentir..

Quant à Liam il mène , a priori une vie plus équilibrée et bien plus passionnante que celle de Julie.

Installé au Botswana dans un lodge , il semble avoir poursuivi et réalisé son rêve.

Mais tout bascule lorsqu'il lui apprend qu'il va se marier et qu'il souhaiterait bien sûr sa présence sur place...

Julie redoute les voyages , comment va t-elle surmonter sa phobie et ses mensonges?

Comment va t-elle réagir devant cette annonce qu'elle n'avait jamais vraiment imaginé?


MON AVIS

Ce roman est un écho à un moment de nos vies à tous, cette amitié , on l'a tous plus ou moins vécue, elle a porté notre enfance forcément..

Dans les méandres du temps une nostalgie de je ne sais quoi est venue me piquer les yeux.

Mais si je sais!

Cette amitié eh bien je l'ai connu et perdu dans les aléas de la vie.

Ainsi soit -il!

Sophie nous offre une histoire originale, drôle , colorée mais avec de vrais questionnements en ligne de mire.

Je pense en particulier aux conséquences de notre éducation sur nos vies d'adultes et nos positionnements pas toujours évidents.

Sur l'amitié et ses enjeux, sur l'amour que l'on se refuse sans trop savoir pourquoi.

Pourquoi les évidences ne se disent -elles pas?

Sophie Rouzier nous entraîne dans un périple d'émotions connues ou inconnues , c'est selon.

La plume est dynamique, espiègle et l'intrigue rondement menée.

On a beaucoup de mal à lâcher l'histoire une fois commencée .

On se demande si..puis non..puis si..on tourne en rond..

Et puis on voyage, on visualise chacune des scènes , la fresque est superbe!

Une Afrique racontée avec puissance et passion , une métaphore de beauté et de sérénité.

Des personnages haut en couleurs à la psychologie ciselée et attachante.

De l'humour, des larmes, des confessions, des revirements..

De l'amour?

Mais je ne vais pas tout vous dire!

Vous risquez d'être surpris..

Un style léger et travaillé , des dialogues qui retranscrivent au mieux les ressentis des protagonistes.

Très agréable et dépaysante lecture..

Quelle booktrotteuse cette Sophie Rouzier!

Allez un petit passage pour le plaisir!

Et pour vous faire languir..


" Il est 18 heures et j'attends sur le banc comme prévu .

Pas de Liam en vue.

Lui qui est d'habitude si ponctuel.

Je vais lui faire remarquer que pour une fois , c'est moi qui suis dans les temps.

J'essaye de libérer mon esprit d'un souvenir qui m'envahit peu à peu et j'angoisse ."


J'allais oublier , à la fin de ce roman , l'auteure dans sa grande générosité nous offre en bonus, le chapitre 1 de son prochain roman à paraître pour Noel!





























































































































mercredi 19 mai 2021

 LUCIE RENARD

SCENES FROM AN ITALIAN RESTAURANT

ROMAN FICTIF

252 PAGES

AUTOEDITION



Il est des lieux , des odeurs qui parlent aux coeurs.

Pour l'heure , chers lecteurs, que puis je faire pour votre bonheur?

Dénouer les senteurs , entrelacer vos souvenirs de douceur?

Un bon restaurant?

Une brassée de pâtes?

Une table au fond?

Un pizza quatre saisons?

Non?

Alors, un capuccino géant , fumant et mousseux?

Avec un "double shot de café?"


Oui, le glossaire du café est infini et son rituel sacré.

La promesse d'un matin, le subtil lien entre nos mains, d'une journée bien commencée.

Une très bonne idée au souffle corsé, un arôme qui s'étale , seul client de l'âme.

Dans ces bistrots, ces troquets ou devant la porte d'un restaurant, le rendez vous insoluble d'un moment intense et sans filtre.


Mais faire naître dans la tasse , une histoire, c'est tout un art!


Mais assez procaféiné!

Je vous parle aujourd'hui du roman de Lucie Renard, scenes from an italian restaurant..

Le titre ne vous dit rien?

Je vous en parlerais plus tard...

C'est le troisième roman que je lis de cette auteure après

"Le train qui en cachait un autre"

Et "bleu comme toi"


J'aime la plume raffinée et délicate de Lucie Renard..

Cette facilité à figer l'instant dans sa beauté mais aussi  cette incitation à la réflexion qu'elle berce de ses mots dans chacune de ses histoires.


Ophélia est une jeune femme  bien dans son temps, qui essaie de déjouer les pièges de sa solitude avec la contemplation et son sens incroyable de l'observation.

Elle est chroniqueuse et voyage donc assez souvent.

Au retour d'un périple à New York , en manque de caféine, arpentant les petites rues de son quartier , elle entre dans un endroit qu'elle n'avait jusque là, jamais vu..

Le "café mio".

Un , deux capuccinos plus tard, elle s'éprend de façon très inattendue pour ce petit lieu intime et feutré.

Depuis ce jour, elle y reviendra chaque matin.

Chaque client va alors être affublé d'une histoire bien à elle.

Entre la valse des plats et les discussions entremêlées , forte de son brillant instinct et de son observation , elle va remonter le fil d'une histoire de vie qui va à jamais changer le cours de son destin.



Lucie Renard nous entraîne avec ce roman dans une étrange histoire au contenu et à la finalité bien ficelés.

Une balade lente se terminant par un enchevêtrement d'imprévus nous perturbant ainsi dans la déambulation presque solitaire de cette lecture.

On ouvre les yeux, on tend l'oreille à tout ce qui nous entoure , toutes ces personnes que l'on croise , que l'on ne connaît pas et qui soudain deviennent étrangement familières.

La fragilité de nos vies, les sursauts du destin , les thèmes de l'auteur sont renouvelés avec maestria.

Le style et l'écriture sont simples et soignés, toute la verve de ses mots est guidé par ces vibrantes émotions qu'elle  sait communiquer avec brio et justesse.

Alors ce titre , vous avez trouvé?

Eh bien c'est la célèbre chanson de Billy Joel sortie en 1977 hommage à l'amour éternel d'un couple d'amis ..

Lucie Renard agrémente chaque chapitre de tous ses romans de paroles de chansons en concordance avec ses histoires et c'est une vraie plus value au charme de nos lectures, son originalité..


Un roman plaisir en bonté éparpillée , en éclats de générosité , en partage comme sait si bien l'écrire Lucie Renard.

Une chronique que je rédige en écho à cette journée si particulière pour nous tous.

La tant attendue réouverture de nos restaurants., de nos cafés, de notre liberté enfin retrouvée..

Fan-tasse-tique non?


































































































vendredi 7 mai 2021

 MIRELLE HDB

PERCEPTION

RECUEIL DE NOUVELLES (4)

AUTOEDITION

26 PAGES POUR LE NUMERIQUE

56 POUR LE BROCHE



Chers lecteurs, qui m'aime me suive au pays de l'insolite , aux frontières de l'absurdie!

Différer les possibles , relayer les instants dans des dimensions perdues , c'est l'excellence de la plume onirique de Mirelle HDB;

Aujourd'hui, je vous parle de son recueil 

Perception

La perception, vous savez l'intervalle étrange entre réalité et subjectivité dépendante d'un instant précis où votre vision ou pensée vagabonde et vient se poser .

Mystérieuse, fluctuante, elle n'est jamais la même , insaisissable dans ses traductions.

Un autre rapport au temps, à l'interprétation dans un état d'absolu.

J'avais déjà beaucoup aimé 

"Chroniques confites", les états d'âme ironiques et poétiques d'une romancière confinée.

"Perception" est un rendez vous troublant , la libération d'un imaginaire sur le nuancier des réalités.

Quatre nouvelles rocambolesques, originales et presque effrayantes.

Quatre petites épopées fantastiques , de projections farfelues et fantastiques.

Un vocabulaire qui outrepasse ses sens premiers et nous invite dans les paradis perdus de nos imaginations.

Un écrivain "shooté" à l'encre mystérieuse et qui assiste à l'explosion de son inspiration, une capitale devenue théâtre d'une végétation luxuriante et envahissante.

Une paire de baskets personnifiées , bavardes qui nous entraînent dans leurs multiples périples.

Un homme qui en perdant son emploi , se voit disparaître impuissant , une lévitation étrange..

La plume vrillée et poétique de l'auteure est un vrai sentier de fantaisie , les mots surgissent et désancrent les chemins tout tracés.

La dernière page s'est envolée, le voyage est terminé , atterrissage forcé dans notre bonne vieille réalité..

A vous d' embarquer!

Vous me direz , n'est  ce pas?













mercredi 5 mai 2021

 AMELIE B

ENTRE LES ORAGES, LE SOLEIL BRILLE

LITTERATURE GENERALE

AUTOEDITION

245 PAGES


Puis il y eut les jours de tempête..

Le cri des mouettes.

Le bateau qui ne résiste pas.

L' engluage des coquillages.

L'eau qui se ridait , le ciel plombait.

L'océan , ce géant ondulant fracassant ses battements sur une jetée hébétée.

On retse debout, au creux de la vague, entre terreur et exaltation , entre vertige et catalepsie.

Je pensais alors que l'océan était à l'image de nos tourments .

Qu'en pensez vous?

Il s'échoue, se meurt et puis renaît.

Fatalité, passages hasardeux , le destin pour frapper s'empare de nos bonheurs insoupçonnés.

Des phares au loin , quelques clignotants mais aucune signalisation dans tout ce qui nous guide inexorablement vers l'imprévu.

Et c'est à cet endroit même que commence le tragique ou le magique de nos existences.


Entre les orages, le soleil brille est le second roman d'Amélie B que je découvre.

"Le doux parfum des marguerites" m'avait inspiré un avis en demi-teinte, j'avais eu un peu de mal à entrer dans l'histoire néanmoins j'avais beaucoup apprécié le style léger et travaillé.

Qu'en est-il de celui ci?


Amélie B est une jeune auteure indépendante bretonne qui écrit depuis quelques années , 2015 pour être précise.

L'évasion, l'émotion et le suspens sont les mots maîtres de ses romans déjà au nombre de huit.

-La fille aux cheveux roses

-Sans toi (trois tomes)

-Le doux parfum des marguerites

Puis quelques nouvelles écrites  avec la Club des Indés , collectif d'auteurs indépendants dont elle fait partie.


Chers lecteurs, je vous emmène aujourd'hui sur la crête des vaques dans l'air vif et iodé des embruns marins du pays Bigoudin, sur les côtes bretonnes qui bouillonnent et rayonnent..


L'HISTOIRE

Trois femmes dans la tourmente.

Trois destins qui se bousculent dans une étrange intrigue.

Des circonstances, de la résistance, de la persévérance et un héroisme fragile entourent ces trois vies.

Il y a d'abord Chouchou, jeune professeure qui n'en fait toujours qu'à sa tête et qui bien sûr croit toujours bien faire.

Valises bouclées , elle quitte l'agitation de la capitale pour s'exiler en Bretagne avec sa moitié qui n'a d'autre choix que d'acquiescer..

Dès lors, leur relation va alors prendre une tournure inopinée , peut être loin du bonheur supposé.

Puis il y a Jasmine, affalée dans le noir chaque jour que dieu fait, laissant son entourage dans une impuissance totale.

L'obscurité , le refus du monde s'imposent désormais comme ses seules sécurités depuis que son histoire d'amour a déserté.

Et enfin , il y a Juliette, angoissée maladive , que tout effraie et qui va alors faire un voyage en train suite à un rendez vous fixé par son ex..

Qu'est ce qu'il peut bien vouloir celui là?

Que va t-elle découvrir sur place?

Pour l'instant, à sa place dans le train , un enquiquineur atteint de logorrhée verbale va pimenter son voyage.

Apparemment , rien ne semble lier ces trois existences sinon l'impérieux besoin de redonner un sens à leurs vies et d'affronter enfin leurs tempêtes intérieures.

Mais l'histoire va peut être en décider autrement..

C'est très compliqué chers lecteurs de ne rien vous révéler!

Ce roman est très bien construit et superbement imaginé.

Les effets surprises allant crescendo .

Au fil des pages, il devient complètement addictif!

Là ou l'on souhaiterait poser son souffle , nous sommes encore tenus en haleine.

L'émotion, les descriptions  et les profils psychologiques sont finement ciselés de justesse et de sensibilité.

Une fin déboussolante, réhaussée d'une chute tout à fait inattendue.

L'auteur a joué le secret, la déception et le contre temps qui ont ménagé de sacrées scènes!

La plume est fluide et délicate , avec les mots simples de tout les jours , elle explore la complexité et la profondeur humaines.

Les dialogues sont très vivants , prenants, il est facile de s'immerger dans chacun des personnages.

Elle n'a aussi rien laisser au hasard pour certains passages étayés de vraies recherches.

Le style, je l'ai évidemment reconnu, je l'avais déjà aimé dans" Le doux parfum des marguerites"

C'est la petite étincelle de l'auteure!

Ce style qui se fait interprète de l'âme.

Une couverture pleine de lumière , colorée, un titre tout trouvé et un petit glossaire d'expressions bretonnes viennent agrémenter joliment cette lecture.

J'avoue avoir eu un petit coup de coeur pour cette histoire bien conçue aux accents revigorants de la Bretagne.

Ces destins qui nous échappent, nous mettent le grappin dessus et nous entraînent là où l'on aurait jamais pensé aller un jour..

Parce qu'en définitive , nous ne savons guère ce qui fera notre bonheur avant de l'avoir rencontré , avant de l'avoir décidé..

Comme le disait si bien Novalis

"Le destin c'est le caractère"


Je vous souhaite autant de bonheur à lire cette histoire que j'en ai eu moi même.

En refermant  le live, j'ai adressé à la vie, mon plus beau sourire..

C'est ça la vie pensais-je...

Une reconnaissance, une renaissance de chaque instant , un bouquet de sens, un défilé de petits bonheurs..

Se laisser aimer par le cours de sa vie..


















































































































  LUCIE RENARD UNE FLAMME ETERNELLE ROMAN FICTION AUTOEDITION 252 PAGES SORTIE JUILLET 2021 Chers lecteurs, Je vous accueille aujourd'hu...