dimanche 24 novembre 2019


CHRONIQUE N 4

LES LARMES DU LAC

MARIE HARVARD

ROMAN PSYCHOLOGIQUE


Ma NOTE
8/10

" Le temps marche ainsi, ce n' est pas seulement une fuite vers l' avant , c' est à la fois un retour en arrière et une fuite vers l'avant."

Cédric Klapish

Moi, je dirais simplement qu'elle n'est qu'un simple détour ...


PRESENTATION DU LIVRE

La couverture et le titre sont à la fois accrocheurs et de beaux mobiles de curiosité; la projection du silence , reflet de l ambiance régnante dans le livre...


MON SYNOPSIS

Anne est une jeune femme du sud pour qui le soleil a cessé de briller le jour où elle donne naissance à son enfant mort né.
Dévastée, anéantie, tout ses repères de vie sont désormais interprétés  comme des rappels incessants à sa souffrance .

A  qui fait mal, tout est fatal.

En repli, incomprise, elle décide alors pour quelques temps un exil en Ecosse à St Andrews près du lac de Lochan Wynd.

Dans l'art de dépeindre sa douleur, un paysage à son image...
Les brumes éternelles , les lacs aux ondes glaciales, les manoirs hostiles, les highlands et le silence plombant les horizons.

Dans l'espoir d'y baigner une amnésie passagère et salvatrice , Anne va vivre en éclipse totale dans ce nouveau décor inconnu.
Des rencontres, un enchevêtrement d'événements, de sensations inexplicables font osciller les nouvelles aiguilles de son temps.

Mais loin d'y trouver l'apaisement espéré, elle vogue sur les rivages mouvants des secrets et des légendes de St Andrews.
Une plongée au coeur de l'époque de l'hérésie protestantiste et de ses martyrs .
Anne serpente ses journées entre visions, suspicions , interrogations , tout se confond et subrepticement elle semble perdre toute notion de distinction.

Semblant être nouvellement investie d'une étrange mission , elle va sombrer dans de biens déconcertantes et ébouriffantes révélations.
Des histoires d'âmes, une malédiction ..
Anne veut comprendre!
Ce lieu indéchiffrable, ces sensations qu'elle intègre à la vitesse de l'éclair, ces échos lointains qui lui intiment de la rejoindre .

Cette nouvelle vie venant étouffer sa douleur , cette nouvelle vie où elle a l impression d'exister
 si différemment...

Je n en dévoilerais pas plus ...
Je laisserais le mystère de l Ecosse flotter dans vos esprits intrigués!


LES POINTS FORTS DU LIVRE

Des citations judicieusement choisies en tête de chapitres
Un thème poignant, le deuil périnatal et ses corollaires
Des descriptifs relativement réussis et concis
Un univers bien posé, ancré qui prend forme immédiatement dans l'esprit du lecteur .
La césure de l 'absence et  du présent est très bien articulée animant l'un et l'autre de sa plus belle force.
Un travail de recherche intéressant et approfondi
Une histoire das son ensemble bien menée , une lecture agréable, un vocabulaire usuel, accessible à tout type de lecteurs

LE POINT FORT DES POINTS FORTS?


Sans équivoque

LE DENOUEMENT!

Une sorte de chute vertigineuse!!
Mais chuuut!!


LES BEMOLS

Le monde entourant Anne demeure très survolé, les protagonistes sont sans grande envergure , rendus assez insignifiants aussi bien pour leur évolution et leur rôle dans l'histoire que par l'effacement  de leurs personnalités.

Un manque de relief dans l'action des émotions d'Anne , un état affectif  linéaire très peu impacté par les aléas de l'histoire et des situations traversées.
Il y avit à mon sens davantage à extraire de la psychologie du personnage par rapport au thème abordé.

Un petit effet lassitude renforcé par certaines scènes répétitives non indispensables.

Toutefois , je reste prudente quant à ce bémol qui pourrait être aussi un effet souhaité de l'auteur afin de mettre en exergue la stagnation psychologique d Anne.

Par conséquent chaque lecteur en fera sa propre intérprétation en fonction de sa sensibilité

En ce qui me concerne j'ai trouvé que ces répétitions avaient tendance à nous faire décrocher de cette belle curiosité qui nous animait dès le départ.

 UN DE MES PASSAGES FAVORI

"Soudain, je la vis .
Elle était là sous la forme d'une fillette de cinq ans assise en tailleur au milieu du lac , occupée à se jeux d'enfants , entre babillages et rire .
Lorsqu'elle me vit elle s'arrêta de jouer et se redressa .
Au loin derrière elle le soleil perca son premier rayon et sa chaleur entra en moi avec douceur .
Lara tendit les bras et courut vers moi.
Elle me pardonnait...
La lumière était si rassurante , elle meremplissait de bonheur absolu , d'amour, de sérénité.
je voyais la vie qui courait comme une rivière à l'intérieur de chaque chose.
Le lac était source de création.
Alors je courus vers elle.
Je la serrai dans mes bras , de toutes mes forces.
Je sentais son odeur pure d'enfant.
L'avoir contre moi était ce qu 'il y avait de plus beau au nonde.
Nous nous étions retrouvés."


MA SYNTHESE


Une plume pleine de vulnérabilité , pulsion de vie, très authentique par l'aspect autobiographique de l'auteur .
Je me suis imprégnée du récit dès le début
Un véritable effet miroir ^pour moi cette histoire;
Un style simple, ouvert à tout lecteur
Une posteface émouvante , sincère et généreuse de la part de l'auteure

En conclusion, un très beau moment de lecture et l'envie profonde de découvrir le charme de l'Ecosse!

Merci Marie j'ai aimé vous lire et voyager en votre compagnie!


.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

REPLIQUES STEPHAN CAILLETEAU ROMAN 226 PAGES AUX EDITIONS ST HONORE Le temps d'une vie.... On le porte dans sa chair et da...