lundi 28 juin 2021

 LEILA SLIMANI

LE PAYS DES AUTRES

EDITIONS FOLIO

406 PAGES

SORTIE EN 2020



Il n'y a peut être pas de jours plus pleinement vécus que ceux que l'on a cru ne pas vivre.

Ils sont alors le terreau vierge d'une vie réinventée, transformée et adaptée.

Nous sommes dans le Maroc des années cinquante, pays entre deux soleils, entre enracinement et déracinement irrigants les rêves et les illusions perdues.

Dans la fraîcheur des riads, petits edens survivants aux aléas du temps, sous les effluves croulantes et suaves de la fleur d'oranger et de figuiers, un pays vit au rythme de ses violences contradictoires.

Une mosaique de traditions, de préjugés et de modernité se côtoient fragilement , en petits frôlements de tolérance.

Alors sous protectorat français, le Maroc susurre ses premiers cris de révolte , ses premières émeutes sanglantes , la répression comptent alors ses premiers disparus.

La souche morte se réveille et les "mauvaises racines" doivent laisser pousser les graines d'une terre neuve. Celle d'une identité retrouvée loin d'un pays "volé" et "contaminé".

C'est le contexte du roman de Leila Slimani , "Le pays des autres"

Cette écrivaine qui vit son premier roman refuser par toutes les maisons d'éditions et qui en 2016 remporte le prix Goncourt avec "Chanson douce". Depuis c'est une liste de succès qu'elle enchaîne notamment avec

-Le parfum des fleurs de la nuit

-Sexe et mensonges

-Dans le jardin de l'ogre

-Le diable est dans les détails

Cela faisait déjà longtemps que je voulais découvrir sa plume, "le pays des autres " est alors le premier roman de cette auteure, que je découvre et certainement pas le dernier

Je vous raconte...

Mathilde est une jeune alsacienne qui en 1944, rencontre Amin , un marocain venu combattre pour la France. C'est l'amour fou , Mathilde est très amoureuse , elle est entière, charnelle et sensuelle et le couple bat alors en cadence dans les ondulations de leurs différences.

Eprise d'ailleurs, Mathilde va alors rejoindre Amin , au pays des autres.

Arrivée en terre inconnue, même si elle est plutôt bien accueillie par sa belle famille , elle va vite se heurter aux moeurs et us en vogue à cette époque.

La nostalgie la consume , elle vit et pense dans le langage d'une vie profondément différente.

Plongée dans un non soi , luttant sans cesse contre les pertes d'équilibre de son identité.

Puis l'existence devient dure, chaleur et misère sont les bras du quotidien.

Amin change peu à peu, revenu sur ses terres il veut récupérer cette dignité "d'homme du pays".

Mathilde trime dans un silence déplaçant bonté du coeur et coups d'éclats.

Tantôt elle s'aigrie et rêve d'instruction et de vie mondaine, tantôt résignée , elle s'accomode avec intelligence aux cartes que le destin lui a distribué.

Déchirée entre ce présent et son sens du devoir et l'horizon d'une vie meilleure , comment va t'elle gagner sa liberté et sa sérénité?

Une vie entre trésor et chaos.

Ce roman je l'ai savouré , non plus, je l'ai vécu de l'intérieur comme un écho personnel, puisque j'ai vécu aussi en pays étranger pendant quelques années même si je ne me suis jamais sentie étrangère.

J'ai aimé cette histoire au delà de ce qui est raconté par l'auteure.

Parce qu'en toile de fond de toutes ces expériences de vie se cache une très belle histoire d'amour , compliquée mais réelle , existante et mordante.

Leila Slimani ose dévoiler les dessous d'une époque où tout est tabou.

L'instruction, la sexualité, la mixité., les empreintes indélébiles des superstitions et des traditions.

La difficulté à vivre et à penser en dehors de tout ces carcans.

Le style et l'écriture de l'auteure m'ont complètement encensés.

La plume est forte et vraie, sensuelle et visuelle, sans détours.

Certaines longueurs m'ont un peu lassées mais finalement je me suis laisser emporter au fil des pages dans cette fresque aux jeux de pouvoirs , au suspens et à la sensualité ambiante.



"Tandis qu'elle pénétrait dans la maison , qu'elle traversait le salon baigné par le soleil d'hiver , elle pensa que c'était le doute qui était néfaste , que c'était le choix qui créait de la douleur et qui rongeait les âmes. Maintenant qu'elle était décidée , à présent qu'aucun retour en arrière n'était possible , elle se sentait forte. Forte de ne pas être libre

Et lui revint ces vers d'Andromaque

Je me livre en aveugle au destin qui m'entraîne.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

  RACINE DE NUAGE ANOUCHKA EDITIONS EX -AEQUO 114 PAGES Même après lecture, l'extase perdure. Mon âme serait elle damnée dans les folles...