vendredi 17 avril 2020

ANTHONY LAMACCHIA

L'INSPIRATION DES BEST SELLERS

THRILLER PSYCHOLOGIQUE

140 PAGES

EDITEUR:PUBLISHROOM

SORTIE: JUILLET 2018



"Etre prêt à tuer" pour...
Vous connaissez bien l'expression?
Expression inoffensive?
Les mots dépassent ils parfois nos pensées ?
L'excès de langage est il un procédé?
Ou une regrettable suite de mots faisant de la résistance à la réflexion..

De toutes les façons, quand il s'agit d'inspiration ..
Serions nous prêt à toutes les imaginations, à toutes les tergiversations?
Bon nombre de divagations peuvent nous mener dans huis clos de perdition.

Et si le succès d'une maison d'éditions en dépend et s'en mêle, cela donne le thriller palpitant  et obsédant  d'Anthony Lamacchia.


Jeune auteur titulaire d'un master de recherche en littérature , il écrit:

-Edward Sakedos, l'apprenti nécromant
-Le carnaval de Sang rire
Et
-l'inspiration des best -sellers.

Mais il partage aussi généreusement son temps et sa passion avec les collégiens et auteurs en devenir par le biais d'ateliers d'écriture;

Au passage, je le remercie chaleureusement pour ce service presse , cette découverte et sa confiance.


Ceux qui l'aiment le savent, écrire est souvent une sensation évidente , un mouvement qui suit l'instinct, un talisman pendu au coeur.
La résurrection d'une vérité..
Une introspection, porter à la vie les non dits..
Faire resurgir les émotions effacées, percer cette épaisseur nébuleuse de l'âme qui nous empêche d'exister , retrouver la clarté sous un ciel éclaté.

Là je vous parle du côté noble et absolu de l'écriture.
Mais qui dit écriture , souvent dit aussi ambition, inspiration tous azimuts et éventuelles maisons d'éditions aux pratiques complotrices .
Voire totalement affolantes.
C'est terrible mais c'est une belle adaptation de toutes ces associations.


Je vous raconte!

Mais avant trois citations en corrélation avec les thématiques.

"Toute souffrance équivaut à une inspiration.D'une douleur on tire un livre."
Anatole Bisk

"Je connais peu d'humiliations qui résistent à un nom sur une liste de best-sellers"
Bernard Pivot

"L'ambition est le fumier de la gloire"
Pierre l'Aretin


Mon résumé

Fabien Dumûr mène une vie sans encombre dans le flux ininterrompu des jours heureux.
Marié à Julia dont il est fou amoureux , la vie s'écoule et roucoule d'instants qui se suivent et se ressemblent.
Un amour aux accents de vénération pour Fabien.
" Puis il la regarda dans les yeux .
Ces yeux pareils à des agates de cristal où brûlaient en leur sein des flammes vert émeraude aux étincelles d'or.
Ces flammes dans lesquelles Fabien voyait son propre reflet brûler , tel un sacrifié passionné."

Je m'égare mais je n 'ai pu m'empêcher de vous écrire  cette petite phrase que j'ai tant aimé.

Julia dévore les livres, Fabien , lui a un talent d'écrivain dont il se fout bien .
Il avait gagné un prix dans un passé lointain..
Mais aujourd'hui écrire pour quoi faire?
Le bonheur se suffit à lui même..
Julia, elle s'évertue à le lui faire comprendre..
En vain.
Jusqu'au jour où l'impensable vint frapper à sa porte.
Julia est retrouvée morte dans de mystérieuses et affreuses conditions.
Une rencontre va bouleverser ce deuil et le rendre à lui même, dans ce qu'il aime mais qu'il ignore encore.
Il reprend sa plume pour exhumer sa douleur.
Et c'est alors qu'il va basculer dans un monde de visions , d'hallucinations productives .
Dans un même temps Fabien enquête sur la mort de Julia.
La réalité  rejoint la fiction et tout semble compliqué à distinguer.
Quels liens troublants y a t'il entre ce monde d'écriture et la disparition de sa femme?
Je vous laisserai le découvrir par vous même.



MON AVIS

J'ai littéralement craqué pour le titre et la couverture qui ont été les éléments déclencheurs de cette lecture quelque chose est venu me parler en secret..
Davantage que le synopsis qui lui habituellement est mon point de coup de coup de coeur  ou pas..
La machine à écrire est un passage du livre que j'ai aimé par son décalage.
Vous comprendrez..
Quant au titre évocateur mais également empreint d'une certaine interrogation m'a beaucoup charmé.

LE STYLE DE L'AUTEUR

Généralement les thrillers présentent un style et des mots assez faible en puissance mais plus dans une dynamique d'accrochage aux événements et intriques.
Captiver le lecteur et faire en sorte qu'il le reste jusqu'au bout.
Anthony Lamacchia a conjugué les deux facettes de façon assez talentueuses ce qui donnent de très beaux passages .
Un style affranchi dans l'émotion;
La plume est poignante dans les descriptions et les ressentis et entraînante dans les intrigues soulevées.
Une plume de thriller revisitée et cela fait du bien!

LES PERSONNAGES
Ils sont criants de vérité et bien développés .
Fabien étant le protagoniste dominant , son personnage est soigné et travaillé .
Ses ressentis et états d'âme bien maîtrisés sans tomber dans le caricatural de l'homme endeuillé.

LES INTRIGUES ET LE DECOR

Des intrigues qui s'imbriquent de façon cohérentes et qui vont crescendo nous propulser dans un univers addictif .
Une atmosphère sombre en huis clos bien intégrée avec le personnage.
Un monde bien planté et immersif.

LE POINT FAIBLE

La chute!
J'ai fait un bon en arrière dans mon enthousiasme.
Je ne sais pas à quoi je m'attendais mais sûrement pas à ça!
Je n'ai pas  aimé la chute ni le dilemme qu'il s'inflige.
J'aurais souhaité une chute plus teintée  et en accord avec la personnalité de départ..
Cela reste tout à fait personnel .


EN BREF

J'ai passé un excellent moment de lecture à savoir que le thriller n'est pas le genre que je préfère.
C'est bien imaginé, bien construit et bien écrit.
Je l'ai lu d'une traite et ne l'est pas lâché d'une semelle ce qui est un véritable exploit me concernant;
J'ai trouvé tout les bons ingrédients d'un thriller réussi avec en bonus une plume puissante en émotion
Par conséquent je recommande l'auteur et le thriller!




















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

  INTERVIEW D'AUTEUR FOISE COSSON POUR  SON ROMAN  IN EXECELSIS AUX EDITIONS ENCRE ROUGE Après la lecture de son roman , que j'avais...