lundi 6 juillet 2020


REPLIQUES

STEPHAN CAILLETEAU

ROMAN

226 PAGES

AUX EDITIONS ST HONORE



Le temps d'une vie....
On le porte dans sa chair et dans son âme.
Dans cette intervalle , âme impuissante , dirigeante ou surveillante , on avance lentement , presque invisiblement vers un destin évident.
Notion presque effrayante!
Merveilleuse voltige où l'on s'inflige , tour à tour, le rêve , l'espoir, la projection, les désillusions, les résignations et les pertes engendrées.
Dans cette hémorragie existentielle, d'instants dévolus en instants révolus, on ricoche jusqu'à l'épicentre de soi , de ce qui est écrit pour nous , bien avant nos violentes poussées d'existence.
Là où tout commence, là où tout finit...
Pas à pas, nous nous préparons à cette lucidité qui précède nos plus grands secrets.
On aligne l'anodin en pensant qu'il n'est rien, alors qu'il est le génie même de nos vies en devenir.
On fuit parfois une existence  qui nous tends les bras, on se met aussi dans de beaux bras..
On fait maintes tentatives pour s'accepter enfin , on fait même un sacré remplissage!
Son contenu forme nos circonstances .
Dans le fond , elle exécute peut être un plan avec nos conspirations , nos incohérences, nos ambivalences .
Avec ce monde, que l'on ne saisis pas toujours.
Dans cette longue veillée, l'unique lueur est la préciosité de soi dans cet espace temps.
Il donne cette notion d'exister et orchestre paradoxalement l'espace fin.


J'aurais voulu que la lecture s'étire comme une bobine de fil tombée à terre et qui court son chemin sans jamais faire de noeuds vers l'essentiel , vers tout, vers rien.
Là où les petites choses arrêtent les grandes.
Ainsi, ais je découvert le premier roman de Stephan Cailleteau
REPLIQUES
Un livre gratitude..
Sephan Cailleteau est cadre de santé et c'est en lisant Philippe Djian
ZONE EROGENE
Que sa passion pour la littérature exulta.
Plume en main, c'est aux confins des âmes qu'il nous suggère ses plus belles répliques.
Et c'est avec ces quelques lignes que je lui souffle la mienne.


MON AVIS

"L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant"
Proverbe chinois

RESUME

Jean Kassina  est journaliste et par extension fervent critique d'art littéraire.
L'art en exutoire...
Il traîne un peu sa vie comme un âme en peine.
Conscient mais pas victime, avec un esprit quelque peu dépouillé et aguerri , il accepte, il offre, il reçoit et donne ce que la vie veut bien lui céder.
Il ne tente même plus , il sait où sont ses inachevés , ses ratés , ses sentiers biaisés.
Il avance sans trop de questionnement fort d'une analyse intelligente sur sa vie et les événements.
Ni malheureux, ni heureux il est soigneusement " condamné."
Puis il y a Marc Vallombreuse, collègue, ami , à eux deux ils font la pair!
C'est sans compter Esther , l'amour de Marc qui a disparu, personne ne l'a revu..
Qu'est elle devenue?
Et Emma...la délicieuse et parfois douloureuse torture de Jean ., un fantasme qui s'avoue en cours de lecture.
Ou encore la gentille Lisa à qui il faudra tout un livre pour le dire....
En toile de fond , Charles et Anne
Qui sont ils réellement?
Dans chacun d'eux se cache une énigme.
Un mystère les entoure .
Mais que sait on vraiment des gens qui nous entoure?
Que nous apprennent ils de nos mêmes?

L'ATMOSPHERE

Dès que l'on franchi le seuil des premières pages, tout est là!
Les premières lignes plantent immédiatement le décor.
On entre vite dans l'histoire sans transition.
J'ai eu l'impression d'être en huis clos avec les personnages.
L'auteur a su installer une vraie proximité entre les protagonistes et le lecteur.
Une atmosphère souvent aux antipodes, tantôt légère, tantôt solennelle ou même suffocante.
Les descriptions suscitent de plein fouet les images , le visuel est très bien manipulé.
J'ai beaucoup apprécié le contraste de deux univers.
L'aspect initiatique
Et la multitude d'intrigues que le roman soulève.
C'est assez rare comme confrontation .

LES PERSONNAGES 

L'auteur a su donner vie à ses personnages.
La personnalité de Jean est très réussie , bien étudié psychologiquement?terriblement attachant par sa complexité et sa sincérité attendrissante. .
Marc également , les forces du livre.
En revanche j'ai trouvé les personnages féminins un peu moins développés et un peu clichés.



THEMES  ET INTRIGUES

J'ai regroupé volontairement les deux car dans ce roman chaque thème a son intrigue .Plusieurs thèmes sont abordés.
La maladie
La politique
La quête de soi
Tout ces thèmes ont leur propre histoire par conséquent leur propre intrigue.
L'ensemble des intrigues est savamment préservé, je n'ai rien anticipé ni deviné.
J'ai une fois de plus aimé cet assortiment pour l'effet anti lassitude qu'il procure.

Le style de l'auteur

Nous y voilà!
C'est un grand coup de coeur que j'ai eu pour ce style et ce dès les premiers mots.
Une écriture tout en profondeur avec un vocabulaire percutant et choisi.
Un style poétique , des descriptions ciselées et travaillées.
L'emploi de la première personne nous offre cette belle intimité d'états d'âmes avec Jean;
Un style tout à fait inédit.
Assez secouant je dois dire.
Mes coups de coeur style sont assez rares .


UNE COUVERTURE
Elle est très représentative et symbolique.
Une fissure, un séisme , la césure d'un monde, d'une vie.

UN TITRE
Un mot., un point  de départ.
Une première réplique qui va en faire ricocher bien d'autres.
L'effet miroir des événements.

PASSAGE FAVORI

Assez difficile de choisir tant ils sont nombreux.

"Je m'oblige un dernier regard vers la baie vitrée du salon.
Le soleil se reflète sur l'océan iridescent.
Les vagues heurtent la grève dans un bruit sourd et régulier .
Ce paysage admirable constitue la pure antithèse de la laideur des événements.
En moi même, tous n'est plus que ruine , poussière et décombres.
A l'extérieur c'est tout l'inverse : mes yeux contemplent la perfection et la douceur d'un été qui commence sur une planète où se jouent des drames et des joies à chaque seconde.
La grande loterie de l'univers n'a pas de règle."



J'ai été bouleversée par cette lecture tant par le talent de l'auteur que par certains événements auxquels elle m'a renvoyé
J'ai été "émue comme les personnages et non par les personnages"comme le disait si bien Jeanne Moreau.
Sublime prouesse!
Je reviens d'un lieu dont chacun y verra son secret , son miracle.
Un chaos lumineux..
Au plaisir de découvrir le prochain!






.

.







.





Les événements conduisent toujours à une réflexion.












Aucun commentaire:

Publier un commentaire

  INTERVIEW D'AUTEUR FOISE COSSON POUR  SON ROMAN  IN EXECELSIS AUX EDITIONS ENCRE ROUGE Après la lecture de son roman , que j'avais...