jeudi 17 décembre 2020

SACHA STELLIE

NOUS NOUS SER(I)ONS  TANT AIMES..

ROMAN  PSYCHOLOGIQUE

TRANCHE  DE VIE

AUTOEDITION

130 PAGES




Je viens d'un monde où les "récréations" sont les re-créations, les recolorations de mon existence.
Les salutations  d'une vie qui tire bien trop souvent à bout portant.
Pourtant, ces moments de grâce sont la douce cuirasse , les traces vivaces et voraces d'intenses douleurs qui passent, repassent, trainassent mais qui jamais ne s'effacent , qui jamais ne trépassent.

Sur les lambris d'une vie en débris , sur ces mauvaises mises , elles m'ont permise de rendre mes douleurs moins vives
Et si nos chagrins , nos brisures, nos épreuves n'étaient que des prétextes aux aveux ?
Si nos souffrances attiraient notre attention sur tout ce qui ne va pas, sur tout ce qui ne va plus?

Comme le disait si justement Alfred de Musset
"L'homme est un apprenti, la douleur est son maître et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert"

Dans le baptême de nos douleurs , des contrastes inattendus , des émotions venues d'une autre dimension , des battements de vie qui viennent ressusciter la beauté d'exister.

Et soudain miraculeusement, tout prend forme..
Les circonstances deviennent alors pleines de sens..

Mais peut on réécrire l'histoire?
Peut on redonner vie à nos rêves croisés, manqués?

Si réécrire , réinventer l'histoire était l'exutoire , si notre imagination connaissait la solution et nous guidait vers la bonne direction?
Si elle était le passe droit à tout nos actes manqués?

Mais pas avec des "si" , pas avec des "on aurait du", on "aurait pu"
Non!
Parce qu'il faut croire au réel pour croire en l'imaginaire!

Retrouver sur chemin miné , un sentier à emprunter.

Comment réagit-on, comment surmonte-on la douleur?
On l'ignore tous.
Du petit pincement , à la blessure superficielle , à la douleur d'un vie, je vous le dis, personne ne sait!

Espérer, foncez tête baissée, pleurez, hurlez, courez à perdre haleine, invectiver les cieux, riez ..

Comme le disait si bien Paul Eluard
"Laissez moi libre de juger ce qui m'aide à vivre"

Moi tout ce que j'ai appris de la douleur c'est qu'elle porte en elle une vérité, votre vérité!

Si je vous parle de vie, forcément je vous parle de Sacha Stellie  et de son nouveau roman.
Elle, la fée des mots à la plume guérisseuse et salvatrice.

Après "Griffures" et "Des chrysanthèmes en été" j'ai encore l'immense fierté de vous raconter en avant première son dernier opus.


L'HISTOIRE


Aujourd'hui , Jean le farfelu n'est plus!
Il est parti ..
Qu 'est ce qui est le plus difficile alors?
Ce qui l' a pris avec lui ou ce qu'il a laissé ?
Ce que l'on peut dire en de telles circonstances , c'est bien que grâce à lui tout ceux qu'il a aimé se sont retrouvez dans une nouvelle vie.
Certains héritages ne sont précédés d'aucun testament!
Mais de son ciel infini , il tenait à vous présentez les personnes qui l'ont accompagné jusqu'à la fin...



ARLETTE


La femme d'une vie , sa femme malgré quelques coups de canifs dans leurs contrats respectifs!
Solide, digne , elle a été de tous les tourments, toujours là contre vents et marées.
Se cache en elle la force tranquille dont Jen avait tant besoin.
Mais Arlette c'est la folie sage , la vraie substance de la vie.
Instinctive , intelligente , elle a toujours la conduite la plus adaptée à toutes les situations que lui a imposé la vie.
Elle est l'attendue, l'entendue, l'inespéré.


MAUD ET MELANIE

Leurs deux filles
Ces satanées gamines!
Toujours à fouiner et à débarquer au mauvais moment!
Mais il les aimait tant!
Le ciment d'une vie à deux.


CHRISTIAN

Le frère maudit venu juste taper un scandale le jour des funérailles et reparti comme il était venu, dans l'indifférence la plus totale!


CARMEN

Cette maman ravagée par la douleur mais qui tente de rester digne et debout pour la mémoire de son fils, pour ceux qui sont encore là...

"Une mère ne devrait jamais avoir à enterrer son fils"

Comment faire pour voir sa chair disparaitre dans un suaire claire , sous la terre?


ET PUIS....
IL Y A ROSE ET ALFRED

Ceux par qui le bonheur arrive.
L'éclaircie après les trombes de pluie
La récréation après l'affliction

Ces deux brisés de la vie vont se rencontrer...
Ensemble ils vont faire fi du passé et le recomposer...
Ils vont disperser sur cette journée un halo de bonheur inattendu
Ils vont dissiper cette triste mélopée.
Au coeur du pire, le leur va viser le meilleur

Comment vont ils se le dire?

Pour nous rappeler à la vie, la mémoire a un secret infaillible....
Et le passé est le point d'orgue de toute chose.

Que faisons nous de nos réalités inconnues, ces respirations qui viennent démasquer nos états de veille?



Je reviens d'un lieu connu, je me suis reconnue dans ce chaos lumineux et terrible.
Les larmes ont coulé et pourtant là ou tout n'est que ruine et poussière , je crois que j'ai adressé mon plus beau sourire à la vie.

Encore une fois , j'ai été emportée , bouleversée, malmenée par tout ces éclats de vie que seule la plume de Sacha Stellie a le pouvoir et le talent de me faire ressentir.
Je crois que certains êtres ont ce don profond de la vie.
Sacha est la partie de moi qui parle...qui trouve les mots avec cette précision chirurgicale, là où je n'arrive pas encore à les poser

J'ai envie de dire, chère souffrance, merci pour ce que tu m'a appris, le bonheur vient souvent de toi


Je vous offre un court extrait.


"L'ambiance était à présent à la rigolade dans le séjour.
La peine est une chose bien étrange .
Elle divise ou rapproche , éloigne ou fédère , selon.
Aucune loi ne semble régir le chagrin, il va et vient à sa guise , autonome, indépendant des êtres et de leur volonté.
Il est maître en sa demeure , impitoyable, imprévisible , irrationnel et tellement cruel.
Une fraction de seconde il semble s'être dissipé , come évaporé..
Ce poids qui compresse nos poitrines se fait soudain plus léger , plus supportable.
Un brève accalmie , un souffle , une petite respiration ..
Et puis celle d'après , sans crier gare , il sort de l'ombre , nous saisit à la gorge et nous terrasse de nouveau."




Et nous, si nous avions à réécrire l'histoire , serions nous meilleurs ou pires?


















.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

  LAREM E DEBBAH LA MAISON DU BORD DE MER ROMAN FICTIF 225 PAGES AUTOEDITION Puisque nous serons emportés sans retour, puisque rien n'es...