mardi 7 septembre 2021

 FLO RENARD

L'ELEGIE DES IMMORTELS

387 PAGES

AUTOEDITION



Fragrance ancienne , effluve Lovecraftienne..

L'occultisme face à l'angélisme..

Le magique et le fantastique 

La réalité et l'horreur cosmique.

Chignons flous, cheveux crantés et sautoirs de perles sur fond de musique jazzy, nous sommes bien dans les années folles Cet entre-deux-guerres où à nouveau, on espère. Triomphe de la féminité , plaisirs et exubérances symbolisent cette période d'effervescence et d'euphorie. L'intense soulagement de la libération , l'engouement naissant et éblouissant pour la culture sont les nouvelles conquêtes de cette époque .

C'est dans cette atmosphère de naguère que je découvre l'univers de Flo Renard.

Il y a ce titre..

"L' Elégie des Immortels"

Elégia signifie en grec ancien "chant de mort" , un genre de la poésie lyrique , peut aussi s'appliquer à la musique , son ton est plaintif, angoissant , il est l'expression de la souffrance et de la mort.

L'ambiance, le titre, le contexte tout était là pour que je rencontre ce beau roman.

C'est ma première lecture de cette auteure et surement pas la dernière.

Flo Renard est bibliothécaire, autant dire que les livres c'est son affaire!

Elle a également écrit:

-Marathon  men

-Aux petites heures de la nuit ( celui-ci me fait envie)

J'évoquais au début l'influence Lovecraftienne dont est délicatement imprégné ce roman.

Univers cynique , une dimension parallèle , une raison toujours mis en péril, toujours repousser les limites de la santé mentale et la noirceur en guise de réalité.

Immortalité , entités surnaturelles, folie en sont les piliers

Voir le mythe de Cthulhu.

Mais revenons- en au roman..

Nous sommes en décembre 1921, la guerre semble loin , mais certains stigmates flottent encore dans l'air. Armande est une toute jeune femme entre rebellion et envies folles.

Caractère bien trempé , respectueuse de son éducation mais loin d'être engluée dans les arriérées pensées de son époque , elle rêve d'indépendance , elle rêve aussi de devenir médecin.

Un quotidien sagement ordonné entre études et famille, sans oublier ce "fichu" fiancé Joseph Thévand à qui on tient absolument à la promettre.

Mais l'émancipation de la femme a encore le goût des illusions.

Il y Alexandrine, sa meilleure amie, ses frères Edmond et Alfred, Ninon , la fameuse tante Edith..

Et puis , il y a Marceau, ce jeune poilu encore hanté par les affres de la guerre dans lesquels il y a laissé un bras. Marceau exorcise ses traumatismes en illustrant des scènes vécues de guerre.Il aimerait bien pouvoir publier ses planches.

Armande a été la marraine de guerre de Marceau, lui expédiant missives et douceurs variées.

Entre eux la tendre ébauche d'une histoire d'amour , timide mais passionnée se dessine.

Mais le destin va bousculer les ardeurs , Edmond , le frère jumeau d'Armande est victime d'étranges événements et implore son secours..

Un livre énigmatique et convoité , une partition à réveiller les morts ou à assommer les vivants, un médaillon immémorial..

Armande et Marceau vont mener leur enquête parisienne.

Et ce qu'ils vont découvrir vous glacent l'échine..


J'ai eu un terrible coup de coeur pour ce roman aux notes fantastiques et ésotériques.

Une fresque palpitante d'une époque que j'affectionne tout particulièrement.

Tous les thèmes abordés sont justement analysés, les séquelles post traumatiques des poilus, le handicap, les différents statuts sociaux de l'époque, l'amour au grand jour encore tabou et pudique.

Les personnages sont magnifiques, ciselées de sensibilité pour certains, fondus dans la cruauté pour d'autres. Mais ô combien tous réussis!

Deux ambiances bercent ce roman, la légèreté d'une liberté enfin retrouvée et l'horreur d'un univers sectaire et satanique.

L'intrigue est grandiose et passionnante. Bien imaginée et bien maîtrisée.

Une première partie calme, contemplative de vies de nouveau à l'étrier, puis une seconde partie où les événements s'enchainent à belle allure , ne nous laissant aucun souffle indemne.

Une pointe d'humour, une joie de vivre exacerbée entoure ce roman qui peut par instants paraître très sombre. J'ai beaucoup aimé l'ambivalence de ces deux mondes.

Quant au style..

Un vrai style littéraire , des ornementations à profusion, un soupçon de poésie , une écriture surannée , un vocabulaire riche , des dialogues vivants et travaillés .

C'est fluide , c'est beau , ça vous prend au coeur..


PASSAGE

"D'une des lettres, elle tira une photo sur laquelle Marceau , la lèvre ornée d'une courte brosse de poils clairsemés qui se voulait moustache , mais ne parvenait pas à le vieillir, posait en uniforme de campagne à côté de son ami Maurice Talkovski. Elle demeura un instant à la contempler , l'air songeur puis la glissa soigneusement dans l'enveloppe jaunie. Jusqu'au soir elle étudia, le coeur chiffonné , ce témoignage d'une période pas si lointaine qui avait pourtant bouleversé leur vie à tous."












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 CAROLINE LEBLANC LETTRES DE BARCELONE RECUEIL DE LETTRES AUTOEDITION J'effeuille ces lettres aux lignes de vie, des missives ensoleillé...