dimanche 17 octobre 2021

 LAREM E DEBBAH

LA MAISON DU BORD DE MER

ROMAN FICTIF

225 PAGES

AUTOEDITION


Puisque nous serons emportés sans retour, puisque rien n'est éternel , faisons alors de chaque jour une éternité. Rayonnons intensément, réjouissons nous de chaque instant, car le temps habite et abrite tous les indices de réalisation de nos existences. 

La vie, la mort , l'une n'ira jamais sans l'autre , il en est ainsi et si on peut choisir un tant soit peu notre vie, la mort, c'est elle qui nous choisit. Elle nous fauche en pleine ascension , elle nous ramasse debout sur nos inachevés, nos manqués, nos ratés , nos incompréhensions, nos rédemptions et nos prévisions!

En nous donnant la vie, on nous donne aussi la mort. 

La mort pourrait être la voie de la vie, un rappel à la fois terrible et lumineux , le phare de nos agissements de nos réflexions, il ne s'agirait pas d'y penser sans cesse mais de la diluer dans la vie comme un sirop dans l'eau pour lui donner sa plus belle teinte.

Jean Cocteau disait:" La vie , c'est la première partie de la mort."

Vivre est un subtil équilibre , l'unité profonde entre ce qui est passé et souhaité.

Si on connaissait l'heure fatidique, je dirais qu'il faut acquérir en fin de vie tout ce que l'on a mis de côté, oublié et négligé ..

Une reliure entre le début et la fin.

Vous l'avez bien compris , le roman que je vous présente a pour sujet central la fin de vie, la perte d'un être cher et la difficulté à choisir comment partir?

"La maison du bord de mer" est le premier opus que je lis de l'auteure , le thème m'est cher et très familier aussi.

Larème Debbah  est une auteure belge , atteinte de sclérose en plaque , l'écriture devient un véritable palliatif à sa pathologie. Elle aborde ces sujets sensibles tels la maladie , la fin de vie avec naturel , sincérité et bienveillance. Elle est aussi l'auteure de thrillers psychologiques, parmi sa bibliographie

-Après la tempête

-Une vie après l'autre

-Polain

-Epiée

-Et si..(trilogie)

Et le dernier en date

- L'héritage



Je dois dire que cette maison du bord de mer est une image collée à mon âme, je l'ai imaginé, ressentie, je m'y suis sentie étrangement bien , elle fait désormais partie de ces lieux imaginaires où il fait bon revenir..

Il est essentiel d'avoir dans nos vies des lieux repères où se réfugier , qu'ils soient réels où tout droit sortis de nul part..

J'ai appris en sophrologie que quand tout va mal , il faut fermer les yeux, penser à un lieu bonheur, puis serrer la main très fort afin de retenir les souvenirs heureux..

Mais revenons- en à l'histoire..

Rachel est une jeune femme dynamique , complètement absorbée par son travail , Alexandre , son mari a fait le choix d'être père au foyer à la naissance de leurs enfants pour permettre à Rachel d'accéder au poste dont elle rêvait..

Malgré les bonnes volontés , rien n'est vraiment simple, rien n'est vraiment à sa place..

Les tensions et les non-dits font effet boule de neige et le couple s'étiole..

Rachel est psychiatre, son mari éducateur pour enfants en difficulté. Là aussi, rien n'est simple, Lucas débarque chaque soir avec tout les problèmes de ses adolescents, il n'y a plus de place pour les siens, l'ambiance est suffocante pour Chloé et les enfants qui n'arrivent pas à tisser un vrai lien avec leur père. Les relations se dégradent chaque jour un peu plus. Puis un jour , Chloé rencontre Alexandre lors d'une réunion de parents d'élèves..  

Pour chacun d'entre eux , plus rien ne sera jamais pareil, leurs vies vont basculer vers le plus grand des inattendus, à jamais ils seront liés par leurs destins..


Avant toute chose, ce roman est une incroyable leçon de vie, la preuve que l'être humain est capable du pire comme du plus beau car même si le récit est fictif , j'ai connu des histoires similaires autour de moi. Toutes ces ressources insoupçonnées qui dorment en nous en attendant les déclics de la vie pour enfin se montrer au grand jour. C'est une histoire de générosité humaine, de résilience , d'abnégation.

Aller au delà de soi, pour le bien , juste pour le bien ..

Si l'histoire peut paraître facile, l'auteure a abordé ses thèmes avec beaucoup de justesse et de crédulité; un vrai travail de vécu et de recherche ont été réalisé..

La trahison , le mensonge , la fin de vie, l'euthanasie mais surtout l'amour, clé de voûte de l'histoire en font un roman plein d'émotions, de réflexion, de repositionnement face à la vie.

La plume creuse au plus profond de chaque être et le révèle dans sa meilleure version.

Ce roman est une façon d'appréhender différemment le sens et la finalité de nos existences.

Une histoire de pardon, d'espoir et de preuve qu'une vie reprend toujours ses droits.

Le style est simple, les mots sont remplis d'empathie , une histoire de main tendue, de coeur ouvert .

On dit souvent que parfois pour un mal , un bien , c'est juste une question de regard , c'est juste ce que nous décidons de faire avec ce qui nous arrive..

Vous l'avez compris, j'ai vraiment aimé cette lecture , j'y ai même laissé des larmes..

Je n'oublierai jamais "La maison du bord de mer" et le bruit du ressac de ses vagues perdues viendra longtemps résonner dans ma mémoire.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 ANNE- MARIE BOUGRET LES SOUVENIRS D'ANNA B RECIT AUTOFICTIF 159 PAGES AUTOEDITION "Le rêve , ce n'est que de la vie éperdument...