dimanche 28 novembre 2021

 ANNE- MARIE BOUGRET

LES SOUVENIRS D'ANNA B

RECIT AUTOFICTIF

159 PAGES

AUTOEDITION


"Le rêve , ce n'est que de la vie éperdument dilatée."

Jules Renard

Au réveil d'un rêve , nous souhaiterions tous pouvoir se rendormir pour le poursuivre, le saisir entièrement avant qu'il ne s'enfuit..

Et pourtant dans sa grande intelligence il a déjà filer de fins détails dans l'intimité de nos pensées.

Un mystère presque dévoilé en indices éclairés. 

Le rêve en point d'orgue à une mémoire, à une histoire, à une véritable quête identitaire. Nous avons tous une histoire de famille, des secrets enterrés ou bien gardés. Des silences envahissants dans les allées du souvenir , des questions essentielles qui cherchent des réponses salutaires.

Ce chemin laissé par nos aieux, nos prédécesseurs apostrophe notre présent sur lequel on essaie parfois maladroitement de poser notre propre tracé intérieur. Chaque être , sur cette terre, trace un trait, son propre trait et puis disparaît. 

Nos souvenirs, nos fragments du passé , toutes ces personnes rencontrées tissent ainsi la transmission invisible qui involontairement nous guidera vers nos choix . Chaque être se modifie au gré des événements le long de ce fil rouge que représente notre mémoire, nos racines, notre histoire familiale.

Notre mémoire, cet "avoir" , ce devoir que nous avons de la convoquer afin qu'elle nous libère pleinement. Trouver sa vérité en déjouant les traces fanées ou oubliées , creuser, fouiller , faire des détours. Oui, je crois au pouvoir des détours pour se retrouver..

Descendre en soi, loin de nos destinées fuyantes, se réapproprier nos souvenirs immiscés et martyrisés par le temps. En assimiler, leur intégrité , leur singularité et leur authenticité..

Pour être soi-même il faut être quelqu'un , et pour être quelqu'un il faut connaitre son histoire.

Coeur battant , laissons lui à cette mémoire, ses puissants instants.


Je vous présente aujourd'hui un court roman auto-fictif , celui d'Anne Marie Bougret, cette histoire c'est la sienne dans ses grandes lignes. 

Anne -Marie Bougret est une ancienne danseuse , elle a ouvert sa propre école à Bourgoin -Jallieu qu'elle a dirigé pendant 22 ans. 

Aujourd'hui , elle consacre son temps à l'écriture, les souvenirs d'Ana B est son quatrième opus après:

-Intrigue chez Virginia Woolf

-Ludovic et e voleur de regard

-L'histoire d'amour d'Anna B


L'HISTOIRE

Suite à un rêve troublant de précision , Anne Marie Bougret va alors partir à la recherche de son histoire, tout ce que sa mémoire a omis ou retenu..

Sa vie de petite fille avec sa maman Odette et ses soeurs , Catherine l'aînée et sa jumelle Françoise.

Son peintre de père et la Rô sa grand mère bien aimée qui tenait un café , une maison à colombage du onzième siècle , place Saint Pierre à Montluçon. 

Une vie , à cette époque qui semble tout à fait ordinaire mais dont certains événements vont conditionner sa vie d'adulte à venir..

Le poids des hommes , la condition féminine, sa séparation avec sa jumelle , la distance avec sa mère .

Tout un monde où l'on vit , où l'on survole sa vie en esquivant les remontées du passé.

Ses recherches l'amèneront à découvrir d'impensables secrets, d'incroyables personnes, toutes ces clés qui lui donneront accès à une certaine sérénité. Elle voyagera jusqu'en Turquie , elle comprendra pourquoi peu à peu son existence l'a mené vers cette insondable solitude, cet égarement d'avec les siens..

Sa volonté de ne pas donner à son tour la vie..


Une histoire livrée avec beaucoup de sincérité , de tendresse aussi, la quête émouvante d'une vie ,des souvenirs choyés par une plume délicate et bienveillante. Mais aussi de vraies questions existentielles, identitaires, l'amorce d'une voix de féministe pour l'auteure, trop souvent chahutée et révoltée par les comportements masculins dans son enfance.

Une solitude assumée plutôt que d'incessants tourments, accepter ce qui est et ce qui n'est plus, vivre en harmonie avec tout ce que l'on sait et tout ce qu'il vaut mieux ignorer.

Un roman qui finalement nous repositionne , nous rend nostalgique , nous renvoie à notre propre histoire , en chemin sur les lieux de notre enfance.

Un style très imagé , très vivant mais dans lequel baigne incontestablement les traces du manque et de l'absence..

A lire vraiment..


PASSAGES

"En écrivant ces lignes, je prends conscience qu'à partir de mes huit ans , les séparations se sont succédé à la chaîne , éparpillant les membres de ma famille aux quatre vents de l'abandon."


"Comme solution à ses souffrances , elle a choisi la solitude , le détachement , la contemplation . Si je ne lui téléphonais pas , notre relation n'existerait plus depuis longtemps. La fragilité des liens est notre marque de fabrique . Nous avons appris à faire avec."











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 THOMAS HARDY UNE FEMME D'IMAGINATION ET AUTRES CONTES 151 PAGES RECUEIL DE NOUVELLES En inconditionnelle amoureuse de l'écriture an...