mercredi 17 novembre 2021

 PATRICK CHAVARDES

L'AMOUR, SURTOUT L'AMOUR

EDITIONS EX AEQUO

COLLECTION ALCOVE -VIBRATO 

147 PAGES



Un mot, un entraineur d'imaginaire , un déferlement inconscient , un trafiquant d'âmes, un naufrage de volupté..

Vous voyez de qui je parle?

L'Amour évidemment!

Ce sentiment vaporeux, compliqué à matérialiser. Ses élans et ses évanouissements supposés..

Aucun amour est éternel , semble t-il, mais tout amour qui prolonge encore l'amour est une grâce posée sur les affres du temps et des existences. 

Un gage illusoire d'éternité..

L'amour et ses baptêmes d'expressions, ses escortes de contradictions. 

"Suis moi, je te fuis"

"Fuis moi, je te suis"

"Je t'aime, moi non plus"

Un sentiment en forme de paradoxe, aussi incontrôlable qu'un éternuement et qui comme tout paradoxe, détient sa vérité.

Quelque part entre émotions explosées et vide incommensurable . 

Entre les détails qui embellissent , les dimensions perdues ou exagérées. Les cavalcades de confessins et les peurs de la séparation et de l'abandon.

L'amour ce collaborateur de bonheur, cet astre aux rayonnements insaisissables 

Ce possédé de lumière aveuglante..

Aux détours d'une vie, aux délais d'une vie , la seule , l'ultime recherche qui vaille.

L'intervalle de beauté , quelque part entre supercherie de l'illusion et fantasmes.

Nous y croyons ou nous y avons cru, nous l'avons souvent réinventé pour qu'il continue d'exister..

La bénédiction, c'est qu'il y a autant de façons d'aimer , qu'il y a de coeurs..

Vécu, oublié, remémoré, réanimé, sa complexité nous est devenue familière.


Vous avez compris, l'ouvrage que je vous présente en ce jour parle d'amour , encore et toujours d'amour..

Il s'agit de Patrick Chavardès, auteur de récits , nouvelles , théâtre et paroles de chansons

Né à Paris, il a étudié la littérature et la philosophie, suivi les cours de théâtre Daniel Sorano.

Il a également crée un atelier d'écriture à l'Université Populaire de Chalon-sur-Saône.


Je remercie , par ailleurs , Jeanne Malysa , directrice de la collection Alcôve Vibrato des éditions Ex Aequo pour cette très belle et enrichissante découverte.

Ce petit roman est composé de trois nouvelles, trois profils d'hommes et leurs parcours souvent chaotiques de l'amour mais en incessantes recherches, en éternels croyants du sentiment.


- UNE PETITE ETERNITE

Un éditeur confronté à la solitude après une rupture , Le temps est parfois un ami , une porte se ferme , une autre s'ouvre doucement et quelqu'un s'invite à sa table.

-IMPOSSIBLE NADIA

Un jeune rentier , cultivé , un peu esthète et joueur approche celle qui désire .

Il prend plaisir mais ne la trouve pas à la hauteur de son attente. A t-il été trop vite?

Sous le signe de la patience et de la tendresse , une deuxième chance n'est jamais exclue.

-L'AMOUR , SURTOUT L'AMOUR, qui a servi de titre au roman et pour cause...

On y découvre un écrivain décalé qui flâne dans Paris avec les fantômes de son passé . Par hasard , il retrouve Julie , son amour de jeunesse et ils évoquent leurs souvenirs. Elle doit repartir, et c'est bien ainsi . Survient Sylvie , sa voisine et confidente..et qui sait plus?


Un recueil ou l'on assiste en huis clos à l'exploration de l'amour.

L'amour charnel, l'amour spirituel, peut on tout avoir en amour?

Comment être sur d'aimer?

Comment reconnaître le véritable amour?

Existe t-il?

J'ai beaucoup aimé les élucubrations de ces trois protagonistes, leurs versions et leurs conceptions parfois très inachevées et tourmentées de l'amour.

 Ils  fouillent âmes et désirs, mais savent-ils seulement ce qu'ils recherchent?

Tout semble être extase , puis l'heure d'après , plus rien ne va...

Un véritable aspect initiatique de la recherche du sentient, de cette pleine complicité du corps et de l'esprit.

Les récits sont sincères, bruts dans leurs contenus, de vrais confessions masculines.

L'écriture est instinctive, errante comme une nuit sans fin..

Des expériences ricochées, des paradoxes, des mêlées intérieures..

Ce roman est le plus court chemin pour aller au bout de l'amour..

Et puis j'ai trouvé qu'il y avait une légère ressemblance avec le style de Samuel Benchetrit..

Une belle découverte pour moi, même si j'ai parfois tourné en rond dans la ressemblance de certaines situations .




PASSAGE

" Une nuit sans lune tombe lourdement sur Paris.

Tourné vers Sylvie , Paul oublie , la mort . Je t'aime , lui dit-il tout bas , si bas qu'elle ne l'entend pas .

Recroquevillée contre lui , elle l'attend à la lisière du sommeil , au creux de ce lit où il l'a attendue si souvent sans savoir."










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 ANNE- MARIE BOUGRET LES SOUVENIRS D'ANNA B RECIT AUTOFICTIF 159 PAGES AUTOEDITION "Le rêve , ce n'est que de la vie éperdument...