jeudi 26 décembre 2019

CHRONIQUE N9

ANARKHIA
AVISCENE

CATEGORIE; ROMAN PHILOSOPHIQUE INITIATIQUE

NOMBRE DE PAGES: 83

DATE DE PUBLICATION: OCTOBRE 2018

MA NOTE : 17/20

C'est avec un immense plaisir que je viens vous parler de cette nouvelle lecture , le deuxième roman d'Aviscène , auteure hautement talentueuse aussi bien par la qualité incontestable de son écriture que par la profondeur et la justesse des thèmes abordés.
A l'instar de sa première oeuvre , l'Ultime élément , la plume est humectée de mysticisme, de réverbération spirituelle, de méditation et d'imagination.
Un immense merci à elle de m'avoir offert sa confiance et de me permettre de déposer en toute humilité , mes mots et mon interprétation.

A travers tout les temps, on observe aisément que l'homme dans son processus de réflexion est très souvent victime soit de conditionnement soit d'ignorance.
Sanctions, permissions, obligations et prescriptions tout autant de notions qui nécessitent un long chemin de réflexion pour aboutir à maturation , à la plénitude d'une faculté.
C'est à travers ce sentir souvent sinueux que nous entraîne Aviscène...

Comme j'aime à le faire dans chaque chronique, j'ai choisi deux citations susceptibles de couronner et d'étayer cette oeuvre.

" Les bonnes consciences ne sont pas celles quel'on gave de prescriptions , mais de lumière."
Jean Charles Harvey

"La réflexion personnelle est l'école de la sagesse."
Baltasar Graciany Morales

LA COUVERTURE
Une image illustrant le chaos ambiant dans lequel règne Anarkhia, village de la Grèce Antique
Illustration simple et explicite, introduction choc au roman.

LE TITRE
Nom de la tribu de ce petit village de la Grèce antique
Vous l'aurez peut être deviné Anarkhia signifie anarchie en grec , un bel indice sur l'histoire...


MON SYNOPSIS
Anarkhia est une tribu gangrènée par le vice et la désobéissance.
L'éparpillement et l'anarchie rythment la vie de ce peuple et les guérillas font rage au grand dam de leurs chefs de tribus Pistos et Apistos complètement anéantis par ce cataclysme et rendus incapables de gouverner les leurs.
En proie à de bonnes intentions ils décident de consulter un sage avec le grand espoir qu'il les guidera sur le droit chemin!
Une voie d'introspection de quarante jours , reclus dans la solitude va se révéler tout à fait salutaire!
Mais ont ils bien compris le sens de leur de leur méditation et on t ils bien déchiffrer le sens des mots?
Forts et fiers de leur expérience de vie, ils s' en retournent chez eux avec cette nouvelle perception qu'ils comptent bien inculquer à leurs tribus.
Mais quand on ôte l'esprit à la réflexion , on lui ôte toute sa force et sa crédibilité.
Les belles résolutions se transforment alors en carnage total, le peuple peine à saisir la pleine signification des messages portés , le moulage des mots croule sous l'incompréhension totale et la tribu bascule inexorablement dans l extrémisme.
Devant ce constat de désolation et ébahis par leurs incompréhension , ils entreprennent un second voyage initiatique qui va se révéler miraculeux!
Je ne vous en dévoile pas davantage mais le voyage est beau et instructif comme une retraite spirituelle , une belle croisière au plus profond de la compréhension de soi et des autres.


CE QUE J AI AIME

Tout d' abord le style, unique , cette capacité formidable de promener de forts et profonds messages avec des mots simples et accessibles à tous grâce également aux nombreuses annotations explicatives.

Un sujet , des thèmes qui se transposent tout à fait à notre société actuelle avec des réponses lumineuses, une réflexion appuyée sur des références solides et souvent l'exploitation des textes sacrés chers à Aviscene.

J'ai tout particulièrement apprécié l'envergure des protagonistes , des personnages terriblement touchants dans leurs failles , dans leurs volontés affirmées à comprendre, à se remettre en questions dans un dénuement de fierté déconcertant.
Des personnages hilares qui nous font sourire , des états d'âme à découvert, une vraie spontanéité dans leur réflexion , on les lit,on les suit, on les vit!

Aviscène est passée maître dans l'usage des mots .
Chaque formule , chaque idée est est savamment pesée, nuancée , scalpée avec une précision chirurgicale.

La référence au livre d'Hérodote en préface est subtilement enrichissante et intelligente


CE QUE J AI MOINS AIME
J' ai eu un peu d mal a me glisser dans l'histoire durant les première pages , pas très en affinité avec l'histoire et l'ambiance, puis tout s'est éclairci à la venue du vrai sujet qui m'a de suite transportée!

Un léger côté rébarbatif de la réflexion à certains moments.


UN PASSAGE FAVORI

"Quand nous obligeons une personne à accomplir un acte , nous ne lui en expliquons pas la finalité .
Ni son avis ni ses sentiments ne sont pris en considération lors de ce processus .
Oui la différence est flagrante entre les deux termes .
L'obligation  ne sollicite pas le questionnement , la réflexion  et la méditation .
C'est une notion culpabilisante  qui empêche  les gens  de donner  de leur personne avec amour"




MA SYNTHESE

Une plume de réflexion agissante , symbole de vraies valeurs avec toujours cette merveilleuse introspection spirituelle incitatrice au repositionnement inéluctable.
Une imagination bien construite et bien retranscrite.
Je dois avouer que je suis complètement séduite par le talent de cette auteure , un plaisir à chaque fois renouvelé...

1 commentaire:

  1. C'est toujours un immense plaisir pour moi que de lire cette chroniqueuse. J'apprécie beaucoup son objectivité dans le traitement des sp. Elle ne se contente pas d'une lecture superficielle. Elle fait une vraie synthèse de l'écrit en soulignant les points forts et les points faibles, ce qui aide les auteurs à avancer. Un grand merci pour le temps accordé et la qualité de cette magnifique chronique!

    RépondreSupprimer

REPLIQUES STEPHAN CAILLETEAU ROMAN 226 PAGES AUX EDITIONS ST HONORE Le temps d'une vie.... On le porte dans sa chair et da...