dimanche 10 mai 2020


"



MARCO CARBOCCI

LES CENDRES DU PERE

ROMAN NARRATIF

EDITIONS: LA P'TITE HELENE

320 PAGES


L'odeur d'un café corsé , les senteurs suaves d'un olivier ou d'un figuier en plein été ..
Un banc en bois, d'autrefois..
Un soleil d'or qui donne, qui irradie et baigne de lumière les stigmates des joies et des misères.
Un endroit loin de tout, loin de soi, enfin ce que l'on pourrait croire..
Un endroit où l'on se sent chez soi , où l'on revient à chaque fois.
Là où tout commence et tout fini...
Des images qui collent aux doigts malgré le temps qui passe.
Des souvenirs ingrats, une histoire absente ou trop présente..
Le charme intact d'un passé secoué dans les aléas du présent.
Un air de "Dolce Vita" qui se balance dans la simultanéité des traditions et des transformations.
La torrefaction d'un temps qui marque et accentue la succession des réalités.
Une époque réhabilitée dans la perception , dans le souvenir du vécu , dans les profondeurs abyssales d'un temps révolu.

Fin d'une errance, fin d'un voyage en images avec pour seul bagage , des souvenirs à la charge.
Renouer avec le récit de ses origines..
C'est ce que nous transmet avec générosité l'auteur à travers son roman.


Marco Carbocci  est philologue ( étude d'une langue et de sa littérature)
Chroniqueur social , éditorialiste politique , il est aussi écrivain.
Originaire de la Toscane , il vit aujourd'hui entre la France et la Belgique à Molenbeck , commune dont il a écrit un ouvrage.

"Molenbeck, mythe ou réalité.
Autopsie d' une mythologie commode"

Il écrit également :
"Sur les épaules du fleuve"
Flash back sur sa Toscane , ses racines sous forme de deux nouvelles.



J'ai passé quelques heures dans la puissance d'un passé , dans les affres souvent tortueuses de l'âme humaine .
Dans la versatilité et les paradoxes de l'humain.


Avant de vous confier ce que j'en ai pensé, j'aimerais vous balader à travers la beauté de la Toscane chère à l'auteur à l'aide de quelques vers de poésie.

" Un panorama azuré de plaines , de montagnes, de vallées , un horizon semé de villes et de villas , moiré d'ombre et de lumière,"
Théophile Gautier

MON RESUME

Un homme accompagne les cendres de son père en Toscane ancienne capitale des Etrusques qui est aujourd'hui terre désertée , abandonnée , aride de toute vie.
Un ultime voyage pour son père et l'avènement d'un itinéraire très intime pour notre protagoniste.
A son arrivée en terre natale avec sa mère , ses frères et soeurs , le passé rejaillit brutalement de "ses cendres".
L'édifice du souvenir s'érige chaque jour un peu plus fort encore..
Réminiscences en pléthore, véritable hémorragie d'une vie presque enfouie , presque oubliée ..
Notre personnage va , sur la route escarpée de son passé être frappé par une conscience nostalgique mais pas seulement.
Une vague irrésolue d'interrogations , d'introspection le submerge.
Il tente , au seuil de l'instant , de situer, de repositionner sa condition d'homme écorché , un peu largué par ce retour aux sources.



LE TITRE ET LA COUVERTURE

Une couverture en noir et blanc symbole d'antan, un petit garçon ébouriffé court et va jeter un seau à la mer , un saut dans l'enfance, image qui l'habite tout au long de l'histoire.

Le titre est simple et fort.
C'est à partir des cendres de son père que le périple contre ou avec lui même commence.
Un événement déclencheur remue toute une vie et vient secouer tous ses pseudos acquis.


PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE

Un homme dans sa complexité, immergé dans ses paradoxes les plus violents mais aussi les plus beaux.
Ceux là même qui nous font accéder à notre précieuse intériorité.
Un homme qui vit dans sa solitude , dans la multitude des liens invisibles qui le relient aux autres , une solitude tremplin ou vient naître cette force singulière , cette écorce naturelle qui l'habille et le sauve de lui même.
Ce besoin impérial et vital qu 'il a systématiquement de s'exclure de tout et de tout le monde .
Une loyauté d'esprit, mais aussi une âme  bien souvent chahutée dans un monde dont il semble si détaché.
Un instabilité émouvante souvent heurtée par ses propres questionnements.
Une lutte perpétuelle pour savoir qui il est , pour apprendre à exister.
Une personnalité désinvestie fuyant les conflits , les affrontements..
Un homme qui a construit sa vie à l'écart et ça lui va bien, ça lui convient.
Un homme qui se suffit peut être à lui même quelque part mais qui je soupçonne abrite une fragilité bien trop indécente pour être exprimée et révélée au grand jour.
Bref, notre personnage est un éternel tourmenté qui vit dans les tranchées de sa propre réalité.


LE STYLE DE L'AUTEUR

Un style singulier où s'entrechoquent  le caractère vaporeux de la poésie et celui plus abrupt de ses états d'âme.
Relief scandé par les différentes facettes du personnages.
Le vocabulaire est riche et recherché mais je pense qu'il découle tout naturellement chez l'auteur.
Certains termes pourront sembler barbares pour les lecteurs.
Un style très littéraire et je retiens tout particulièrement une grande pudeur dans la plume de l'auteur une retenue qui contraste avec son aisance à se raconter..
La plume est dans son ensemble assez fluide.


POINTS FORTS DU LIVRE

Le style véritable étoffe de l'histoire.
La profondeur des réflexions
Un narration de qualité bien construite et entraînante.
De l'émotion dans l'écriture
Une prédisposition assez fascinante à se dévoiler avec une grande sincérité.
De beaux descriptifs qui suscitent de belles projections visuelles.
Un récit qui nous lie à celui de l'auteur à bien des égards.
Le charisme du personnage.
Les petits apartés en dialecte toscan

CE QUE J'AI MOINS AIME
Les enchaînements de souvenirs trop consécutifs qui alourdissent un peu le récit et provoque un effet un peu rébarbatif .
Certains passages sont un peu lourds et plombent un peu la lecture.
J'aurais souhaité davantage d'ouverture sur le présent.


PASSAGE QUE J'AI AIME

"Désormais je savais qu'il serait toujours là, comme ce bout de Toscane, qu'il s'incarnerait dans tout ce qui demeure à m'attendre en Toscane.
Qu'il serait également à mes côtés où que j'aille et quoi que j'entreprenne.
Il serait partout où je voudrais le chercher .
Parce que c'est moi qui devais bouger et lui raconter , à présent,"

MA SYNTHESE

Un émouvant récit de vie calqué sur l'histoire de l'Italie avec des références historiques au fascisme, à l'émigration , aux conditions de vie .
Parce qu'une vie avec de l'avenir est une vie avec des souvenirs.
Dans le vertige du passé , on et souvent au milieu de rien , au milieu de tout..
Un très beau moment de lecture , une belle flânerie dans l'âme humaine .



1 commentaire:

SEVERINE  VIALON AIME MOI SI TU PEUX ROMAN SOLIDAIRE 180 PAGES EDITIONS SEVYLIVRES PREFACE DE MR COTTET  CHRISTIAN  DIRECTEUR GE...