mardi 30 mars 2021

 ISABELLE MOROT-SIR

TRENTE SEPT

SUIS TA LIGNE DE FOI

NOVELA

RECIT AUTOBIOGRAPHIQUE

115 PAGES

AUTOEDITION



" Il y a des jours , des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien.

Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde."

Jean d'Ormesson


Tout n'est qu'une question de temps, de coeur ...

Un question de jours libres pour l'amour..

Parfois la vie ne nous apporte aucune réponse dans l'enchevêtrement de notre destinée, mais peut être aussi que l'on a pas su poser les bonnes questions.

Où peut être que le temps joue les repiqueurs , il feinte, il cisèle ce qui nous lie en sublimes finitions.

Sûrement sait- il ce que nous ignorons encore.

Peut être nous faut- il vivre une autre vie avant de comprendre les évidences.

Peut-être faut il se perdre..

La vie, pensais-je est un peu comme l'océan , calme, déchaînée, somnolente ou démontée par le flot des vents contraires.

Naufragée et rescapée en subtils rééquilibrages.

L'amour aussi..

La vie réunit-elle ceux qui s'aiment?

J'aime à le croire..

J'aime l'effet miroir de nos reflets brouillés dans le rayonnement du temps et qui soudainement caresse l'aboutissement.

J'aime aussi l'histoire vraie d'Isabelle Morot-Sir pour laquelle j'ai eu un véritable engouement inexpliqué bien avant que les mots n'arrivent..

Bien avant que le sublime courage ne ressuscite l'infinie promesse.

Vous l'avez compris c'est une histoire d'amour, son histoire d'amour..

Une instinctive évidence qu'est la sienne lorsqu'elle rencontre Ben ..

Elle n'a alors que quinze ans mais déjà elle sent cet amour rimer avec toujours.

Leur amour amarre le temps  et là dans ce pays lointain qui n'est pas le leur ils vont vivre leurs plus belles heures.

Un défilé de bonheur .

Oui , mais cet amour de toujours aura t-il chaque jour ?

Quel horizon pour tant d'émotions?

Un étrange matin, il frôla son destin ..

Et d'un presque rien il scella les délais de sa vie..

Deux êtres humains dépouillés de lendemains..

Vous en dire plus?

Sûrement pas..

Si j'ai pleuré?

Non c'était juste une poussière dans l'oeil..


Se raconter , n'est jamais chose aisée..

Mais elle a osé  et nous ainsi permis de croire encore à ce fol espoir de l'amour ..

Au delà de la tendresse mais aussi de la cruauté de cette histoire , je rencontre l'auteure sous un jour nouveau, une belle facette inédite sous ses fossettes..

Une certaine fragilité, une fragilité certaine..

Une quête inassouvie de la vie..

Un parcours d'introspection qui l'acheminera vers ses vraies décisions..

Une vibrante authenticité, c'est ce que j'ai gardé en moi après cette lecture.

A travers ce récit, Isabelle Morot-Sir a amorcé une sublime complicité avec ses lecteurs.

Une belle intensité..

Une belle certitude pour deux solitudes..


" Lorsque je regarde mes mains , j'y vois toute une vie d'efforts , de travail , de fatigue , de sollicitations incessantes .

Un lacis de veines , de callosités , de cicatrices s'y dessinent , carte d'une existence qui ne les a pas épargnées , bien au contraire.

Ma vie a été pleine , riche d'expériences multiples , de voyages et d'aventures , pourquoi alors ai-je cette impression de n'avoir vécu qu'à demi ?

De n'avoir respiré qu'à moitié?"














Aucun commentaire:

Publier un commentaire

  ALEXANDRE PAGE LA PETITE DAME SANS et autres récits RECUEIL DE NOUVELLES AUTOEDITION 251 PAGES Si j'ai une bonne nouvelle? J'en ai...