vendredi 30 juillet 2021

 DELPHINE lAPAJ

VIDE-GRENIERS

RECUEIL D'HISTOIRES

AUTOEDITION



Je me suis toujours dit que chiner dans un vide grenier c'était un peu se balader dans l'âme des gens 

L'encombrement des mémoires, du temps et des souvenirs. 

Ceux qu'on voudrait oublier , ceux qui prennent trop de place et ceux qui n'ont plus leur place..

Alors on vide tout , on éventre les malles du passé et en quelques instants on dépense sa vie sur la noble étal d'un parking endimanché.

Des remises sur une vie qui n'a plus d'emprise .

Des objets dans leur jus, à dépoussiérer ou à restaurer comme une vieille promesse , une seconde identité.

Un petit coin pavé des histoires de chacun où intimité et voyeurisme se côtoient dans ce joyeux foutoir.

C'est l'histoire du dernier roman de Delphine Lapaj dont j'apprécie la plume sensible et ronde.

Je l'ai découverte avec sa très belle nouvelle:

Les théières de Belleek.

Vide -Greniers , c'est une journée dominicale où l'auteur se pose sur une vieille chaise de pêche avec toutes ses petites choses futiles et nécessaires.

Elle observe, elle écoute tous ces gens à l'affût de tout et n'importe quoi.

Elle pose un prix, négocie ou offre généreusement aux plus démunis.

Ce ballet de gens , c'est un peu un kaléidoscope d'inégalités sociales, un paysage d'humeurs variées .

Le bonheur est parfois possession.

Une analyse fine sur les psychologies , un regard bienveillant sur le monde qui l'entoure , une réflexion posée ..

Un mélange d'états d'âme et d'errance décorés par un vocabulaire à la fois précieux et cru.

La plume est simple et poétique, fluide et accessible.

Un dimanche ouvrant une brèche du temps sur les détails immobiles d'un monde qui existe autrement.


" Je n'ai encore rien trouvé de mieux que les gens come source d'inspiration"

Delphine Lapaj







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 CAROLINE LEBLANC LETTRES DE BARCELONE RECUEIL DE LETTRES AUTOEDITION J'effeuille ces lettres aux lignes de vie, des missives ensoleillé...