mardi 24 août 2021

COLETTE

LE PUR ET L'IMPUR

EDITIONS LE LIVRE DE POCHE

158 PAGES



Colette a cinquante neuf ans lorsqu'elle publie en 1932 , son roman 
"Ces plaisirs" qui sera ensuite rebaptisé "Le Pur et L'Impur" selon sa volonté 
"S'il me fallait justifier un tel changement , je ne trouverais qu'un goût vif des sonorités cristallines, une certaine antipathie pour les points de suspension bornant un titre inachevé, des raisons en somme , de fort peu d'importance."


Le plaisir, cet éclair violent qui cisaille chair et âme lorsqu'il vous prend..
Et nous l'avons tous "pris", cherché, trouvé, revendiqué.
Des instants supérieurs , la belle équation de l'imagination et de la connaissance .
Difficile à saisir, à appréhender, vrai ou feint, il se situe dans un horizon flou et complexe fait de culture, de nature et d'énigmatique liberté.
Fugitif, éphémère, il se balance tel un voile docile qu'il faut juste retenir..
Il réchauffe la main inerte, embrase l'esprit , mais souvent il refuse de donner son nom.
Dépister l'indice, suivre le fil, guetter le signe , il est le lieu- dit abritant le bien et le mal, le pur et l'impur..
Vice ou vertu  en sont les armes indéfinissables et inexplicables.
Pureté et impureté seraient-elles inventions?
La pureté ne serait peut-être pas une vertu que l'on aurait ou pas, elle ne serait point absolue , mais correspondrait davantage à un regard qui par choix décide de ne pas voir le mal là où il est , où là où il n'est pas..
Parfois le ciel est sombre mais l'eau qui en coule n'en est pas moins pure..
En conscience exaltée , abolir les préjugés , transgresser les tabous.
Dans ce roman, Colette justifie le plaisir comme un chemin emprunté pour atteindre une certaine plénitude.
Forte de ses expériences , à travers des anecdotes , des conversations , elle propose une vraie réflexion sur le plaisir. 
L' impératrice de la bisexualité s'interroge sur les différentes formes de jouissances , à la fois pour l'homme et la femme.
Aucune confession intime dans cet ouvrage , juste une contribution personnelle et le désir de renverser la morale dite traditionnelle . 
Des amours saphiques, de l'homosexualité masculine, les paradis artificiels des fumeries d'opium,, des amours secrètes tout se prête aux allusions de l'auteure et à la profondeur de ses analyses.
Un roman finalement assez pudique , faisant preuve d'une certaine retenue et sans voyeurisme.
Je dois avouer que même chez nos auteurs "chéris" il y a parfois des manqués.
Ainsi, ce court roman ne m'a pas particulièrement séduite si ce n'est le style fastueux, superbe , reconnaissable entre mille de Colette.
Certains passages m'ont totalement échappés et lassés.

Elégante et troublante, Colette à l'aide de ses singulières démonstrations de plume tourmente l'éternel courant fébrile de l'impossibilité au pur d'exister sans son autre..













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 CAROLINE LEBLANC LETTRES DE BARCELONE RECUEIL DE LETTRES AUTOEDITION J'effeuille ces lettres aux lignes de vie, des missives ensoleillé...