mardi 1 février 2022

 MARJORIE LEVASSEUR

TE REVOIR A PENN AVEL

AUTOEDITION

245 PAGES


Te revoir..

J' ai toujours aimé plus que de raison cette phrase , ce gage d'espoir, ces mots qui nous font croire encore.

Pas vous? 

Vouloir brusquement te revoir comme si ma vie en dépendait, comme si c'était impossible de respirer autrement. Te revoir, l'interminable attente de cet instant commémoratif à réinventer. Revoir ce bonheur que l'on a vécu en espérant que le temps joue les repiqueurs. Repenser les heures tombées dans cette destinée chahutée. Te revoir, en petites touches d'instants , en renaissance, en reconnaissance , savoir si nos vies seront dépouillées de lendemains ou si on se tiendra la main dans nos secrètes opportunités.

Deux mots, un presque rien qui remplit la franchise d'un sentiment , la force d'une certitude..

Te revoir, "quoi qu'il nous en coûte", te revoir malgré "nos peines indicibles", te revoir sous "les lilas" mais "ne lu dis pas qu'il me manque" dis lui que 'C'est la pluie qui fait grandir les fleurs".

Te revoir à Penn Avel..

Vous connaissez Penn Avel? C'est un parc , un espace vert public situé dans sur la commune du Croisic en Loire Atlantique. Penn veut dire "cap" en breton et "Avel" vent . Boisé et et clos de murs , il est un des derniers témoins des grands paysages d'autrefois sur cette partie du littoral.

Je vous parle aujourd'hui du second roman de Marjorie Levasseur que je découvre, après "Ne lui dis pas qu'il me manque".

Pour ses plus fidèles lecteurs, vous connaissez la plume délicate et tendre de cette auteure , toujours au plus près des choses de la vie. Une plume qui greffe instantanément toutes le nuancier des émotions;

Te revoir à Penn Avel ne sera pas une exception et je l'ai d'ailleurs préféré à son prédécesseur. 

L'HISTOIRE

Pauline est une jeune femme , une trentenaire , vivante, pulpeuse et généreuse. Elle vit depuis quatre ans au Croisic dans la maison de sa grand'mère. Elle gère un site de rencontres pour seniors, les jours s'écoulent et se ressemblent comme tout à chacun . Ou presque.. 

Lors d'une virée à Nantes comme elle à l'habitude de le faire régulièrement , elle est sauvagement agressée par deux hommes. Il s'en ait fallut de peu, si un sans-abri septuagénaire ne lui avait pas sauvé la mise. Pleine de gratitude , Pauline lui offre tout naturellement l'hospitalité. Il s'appelle Louis, il est énigmatique, taiseux et solitaire mais bon gré mal gré il accepte cette faveur.  Peu à peu , la coquille se fend et il se confie à la jeune fille dans un regain de confiance . Pauline , avec ce grand coeur qui la caractérise va alors voir ses intentions bouleverser sa vie .


Un roman doux , où amour, colère, pardon et secrets de famille viennent s'entremêler dans quelques intrigues très prévisibles mais néanmoins prenantes. Les personnages sont les points forts, authentiques ,travaillés et attachants. C'est aussi un point fort de Marjorie Levasseur.!

Une histoire plutôt bien imaginée ?, j'ai beaucoup apprécié la structure du récit , oui , j'aime particulièrement les récits à la première personne qui offre ce lien intime avec le lecteur.

Dans ce roman, nos deux protagonistes se livrent à la manière d'un monologue , d'un journal intime.

Des sursauts dans le temps et les événements qui créent de beaux effets surprises, une rétrospective des passés, qui manipulent subtilement la curiosité . Des déceptions, des illusions , des contre- temps, quelques incompréhensions mais pour finir un concentré de ce que l'être humain a de plus beau quand il veut bien s'en donner la peine.  

Une couverture qui m'a conquise et qui a motivé l'envie de lecture de ce roman. Et pour cause, vous découvrirez le délicieux passage lié à cette scène . J'ai tellement aimé!!

Un plume fluide , simple et sincère . Légère dans sa façon d'aborder les thèmes profonds , un peu d'humour , un huis clos d'amour à Penn Avel..

Les romans de Marjorie Levasseur sont toujours à conseiller chaleureusement .

Ils font du bien à nos âmes demandeuses et il va sans dire qu'on en a grand besoin!

J'en relirai un et même plusieurs , c'est certain!

PASSAGE

" Je me baissais donc et pris délicatement l'album entre mes mains. L'homme sur la photo était sans conteste Louis. Même s'il y apparaissait beaucoup plus jeune , ses traits demeuraient inchangés donc facilement reconnaissables. Et ma foi, il était plutôt bel homme, il fallait bien l'avouer. Mon regard glissa alors sur le garçon , debout à ses côtés , qu'il enlaçait de son bras . Il s'agissait d'un adolescent d'environ douze ans , une tignasse bouclée châtain clair tirant presque sur le blond qui lui mangeait la moitié du visage . Il posaient tout deux sur la terrasse d'une maison au crépi blanc immaculé et aux volets bleus . Intriguée , je sortis la photo de son étui pour dénicher une éventuelle inscription au dos et je lus "Tiburce et moi ,1995."









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 STEPHAN CAILLETEAU LES AURORES POURPRES ROMAN INITIATIQUE 241 PAGES EDITION LA GRANDE VAGUE A nos impensables libertés, aux improbables opp...