dimanche 21 janvier 2024

 Thérèse Raquin

Emile Zola

Editions Folio

J'ai toujours aimé les frissons calmes et les passions sanguines des grands romans classiques.

C'est un peu comme revenir sur  les lieux émerveillés de mes premières lectures. Des souvenirs précisés par le temps et la maturité. Toutes ces nuances colorant l'expérience que j'arrive enfin à saisir. La foudroyante mélancolie , la sacralisation de l'ordinaire et le spectacle hallucinant des passions bien trop fortes et bien trop éphémères. 

Thérèse Raquin est publié en 1867 alors que Zola n'a que 27 ans. Ce roman ne fait pas partie de l'oeuvre colossale de Zola les Rougon Macquart qui rassemble une vingtaine de romans. Nous sommes dans le Paris des années 1860 1870. Une histoire qui s'étire sur six années. Zola nous offre des descriptions minutieuses , attentives et pleines d'âme. La mercerie, le passage du Pont Neuf et et le court passage de Vernon sont des lieux imprimant la froideur et la noirceur de l'histoire. Les personnages sont façonnés de nerfs, de folie , de chairs insatisfaites et d'ennui mortel. Des portraits cruellement réalistes . Il faut savoir que Thérèse Raquin a secoué la bienséance de l'époque et a été  considéré comme une atteinte à la morale.

L'adultère, la trahison, le meurtre et le remord sont les célébrations de ce roman.

RESUME

Thérèse Raquin est la fille d'un capitaine français et d'une femme africaine. Elle est recueillie très jeune par sa tante Mme Raquin . Elle grandira avec son cousin Camille, enfant chétif, trop couvé , capricieux , élevé entre les fièvres, les nausées et empestant la tisane. Thérèse est une enfant impassible , résignée , dans une obligation de reconnaissance. Puis Mme Raquin traça leur destin , Camille et Thérèse furent mariés. Un mariage arrangé où la monotonie et le dégout finissent de parfaire le caractère de Thérèse qui dissimule en elle un feu brûlant, une rage de vivre  qui n'aurait jamais due se manifester. Un jour dans le cercle familial, Laurent un ami de Camille va bouleverser cet ordre établi. Une passion dévorante va alors consumer ces deux êtres jusqu'à la folie meurtrière. 

Une descente aux enfers attends alors les amants maudits. Après l'euphorie et l'assouvissement des chairs, après le meurtre, place à la haine violente, aux délires paranoiaques , aux hallucinations , au remords ,à la vengeance et au désir de commettre un nouveau meurtre..

Un roman où la foudroyante lucidité se transforme en fractions de folie . La folie , ce concept indéterminé de sens et exempt de définition. La passion , cet épi spontané et inexpliqué et tétanisant de l'âme qui vous rend parfois à vous même avant de vous étrangler vivant. Le terrible crochet de l'illusion sur la réalité. 

Toute la virtuosité de la plume de Zola dans ce roman éblouissant de noirceur.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 BERNARD CLAVEL LES PETITS BONHEURS ALBIN MICHEL "Entre les humeurs de la lune , les grimaces du soleil et ces textes dont l'origin...